The Life List dans les médias

"The Life List dispense des conseils, recommande des lectures, des programmes d'aide au changement. Les adeptes d'un petit changement de vie y agrègent leurs rêves..."

"Julien est un expert qui a fait ses preuves en matière de changement de vie"

"Le concept de Life List est arrivé en France. C'est un outil à la portée de tous pour faire l'inventaire de ses souhaits et se donner les moyens de les réaliser..."

"The Life List’ : Le super blog De Julien qui a décidé de réaliser tous ses rêves sans attendre"

N°40 (Aloha!)

Par Julien Perret 23 novembre 2014 7
N°40 (Aloha!)

Hawaii est fait pour moi. Je l’ai toujours pressenti pour dire vrai, mais ce qui n’était qu’une possibilité bâtie sur un matelas rêverie et d’images de hollywoodiennes est devenu une réalité le jeudi 13 octobre 2011 à 22h.

J’étais à Hawaii depuis 12h. Juste le temps de réaliser que Waikiki beach pouvait tout autant s’apparenter a Biarritz (pour la masse de surfeurs peuplant ses eaux), qu’à Miami (pour le climat et la végétation) ou a Tokyo (pour la quantité affolante de touristes japonais croisés dans la journée), mais aussi de ressentir avec stupéfaction la plénitude environnante a l’heure du coucher du soleil et de passer une bonne soirée en compagnie de deux américains puis de quatre australiennes rencontrés sur l’instant

Hawaii aura été un coup de foudre programmé. Me voilà assis sur le bord de la plage sous une pluie orageuse battante à ne pas vouloir bouger tant je me sens bien. Rien ne ressemble à l’image que j’en avais, mais je me sens chez moi. Je ressent des frissons qui me rappellent l’ile de beauté : la seule ile dont je n’ai jamais été amoureux (mais qui restera une éternelle amourette d’été tant elle fait preuve d’inconstance une fois l’automne venu.

Beaucoup penseront que je m’emballe trop vite. Que ces choses la viennent avec le temps. Je suis probablement le premier à le penser. Mais force est de constater que l’excursion du lendemain sur un cratère prénommé diamond Head surplombant la ville ne fit qu’amplifier ce sentiment.

Waikiki n’est évidemment pas représentatif de tout ce qu’est Hawaii, il n’en est que la partie la plus américanisée, la plus accessible au tourisme, et la plus commode pour s’installer et travailler quelques années. L’ile d’oahu compte une infinité d’autres merveilles, il suffit de débourser une centaine de dollars dans une location de voiture pour s’en rendre compte. C’est ce que j’ai décidé de faire.

 

L’affolement dune première rencontre retombe généralement au deuxième rendez-vous, mais le rainbow state (son joli surnom que l’on peut lire sur toutes les plaques d’immatriculations) se fout complètement de cette règle universelle : on ne peut qu’aimer encore plus Hawaii en allant au delà des impressions laissées par Honolulu et waikiki. Au volant de la petite voiture japonaise qui m’avait été confiée pour une journée, me voila chavirant d’émotions à chaque virage, à chaque nouveau panorama qui s’offre à moi. D’abord ces falaises sur lesquelles le pacifique vient s’échouer avec puissance, puis ces montagnes sauvages dessinées par le vent, auxquelles aucune tonalité de vert ne manque, puis le nord, et ses vagues imposantes déroulant sans à-coups sur plusieurs centaines de mètres. Rien ne cloche sur l’île d’Oahu. Au point que je me vois gratifié d’un feu d’artifice accompagné d’une danse locale (le Ulau xx me semble t’il, je n’arrive jamais à retenir ce nom) au retour du mon road trip. Ne dit-on pas que l’amour rend aveugle ?

Lorsque je m’envole pour Big Island quelques jours plus tard, je n’ai aucune idée de ce qui m’attend. J’envisage même la possibilité de me lasser des plages bleu turquoise, des vagues et des « aloha » à longueur de journée. Je ferais cette fois ci le tour de l’île au volant d’un 4×4, ce que les guides recommandent assez chaudement. Les premiers kilomètres sont difficiles à décrire, plus de vert, plus de palmiers, j’ai l’impression d’être retourné dans le désert de Jordanie, si ce n’est que le sol est noir et rocheux. De la roche volcanique. Et rapidement la magie d’Hawaii opère à nouveau.

Le tableau noir tourne au jaune la ou la végétation commence à reprendre le dessus sur les vestiges des éruptions passées, puis rapidement, ce sont d’immenses champs de verdures qui entourent les routes, résultats des pluis tropicales arrosant constamment le coté est de l’île. Les plaines deviennent des collines, puis des montagnes, dont la plus haute, Manau kea culmine à 4207 mètres (qui abrite un observatoire astronomique grâce à sa position privilégiée). Endormi depuis 4000 ans, la montagne blanche (qui se recouvre de neige en hiver) est coiffée de plusieurs cônes volcaniques impressionnant donnant à ce paysage un aspect extra terrestre.

A l’autre bout de l’île se trouve le Kilauea, le volcan le plus actif de la planète à ce jour (et refuge de la déesse pelée selon la mythologie hawaiienne). Responsable de la disparition de  plusieurs villages et routes au cours des 30 dernières années, il est aussi celui qui assure la croissance de l’île (presque 200 hectares supplémentaires durant la même période). Seule une irréelle forêt tropicale sépare la vaste étendue noire de roches volcaniques dégorgées par le Kilauea du volcan au manteau blanc.

Big Island n’est qu’à 40 minutes d’avion d’Oahu, mais offre un nouveau visage à cet archipel que j’aimais déjà tant. Un visage plus sauvage, plus rude, plus aventureux, un visage qui, cela va sans dire, me ressemble trop pour ne pas me plaire.

7 jours. Après 7 jours, e ne trouve pas forcément de mots à apposer à l’archipel pour décrire ce qu’elle peut provoquer chez moi, je sais juste qu’Hawaii ne pourra être un “one holiday stand”. Il m’en faudra plus. Et quand je veux quelque chose…

7 commentaires »

  1. NowMadNow 24 octobre 2011 à 10 h 06 min - Reply

    Cela devait être superbe!

    NowMadNow

  2. Angélique 25 octobre 2011 à 14 h 26 min - Reply

    ça donne envie d’y aller !! joli récit pour moi qui suis amoureuse de la Corse ;-)

  3. Julien 29 octobre 2011 à 12 h 00 min - Reply

    Une amoureuse de la corse! Nous sommes bien trop rares angélique. Evite Hawaii si tu ne veux pas entacher ta réputation de fidélité des filles.. tu pourrais bien toi aussi commettre un adultère avec l’archipel polynésienne si tu y met les pieds!

  4. seb 31 octobre 2011 à 1 h 21 min - Reply

    Pas l’habitude de laisser des messages, mais ton texte est tellement bien écris qu’il m’a emporté de phrase en phrase… Je voulais donc juste te remercier pour nous faire partager tes moments d’”ivresse”.
    A+

  5. fabrice 2 novembre 2011 à 0 h 31 min - Reply

    Impressionnant tout cela Julien!
    Cette île me faut surtout penser à la série “Hawai Police d’Etat” avec le générique fameux:-)

  6. Michael 2 février 2012 à 21 h 22 min - Reply

    Hello!
    Merci pour ce magnifique article!
    Je pars à Hawaii en mai pour 3 mois… et quand je lis ton texte je ne peux que m’impatienter!!

    Je te lirais également de la bas, mais cette fois c’est moi qui vivra mon rêve :)

    • Julien 3 février 2012 à 9 h 28 min - Reply

      Hawaii est démentiel! l’endroit le plus incroyable que j’ai visité de mon existence! Tu vas adorer!

Donnez votre avis »

Cliquez ici pour annuler la réponse.

A Propos de The Life List™

Que feriez-vous si vous il ne vous restait qu’une semaine à vivre ? Souhaiteriez-vous partir à l’autre bout du monde ? Sauter en parachute ? N'attendez pas d'être trop vieux pour réaliser vos rêves : The Life List vous aide à véritablement changer de vie aujourd'hui.