The Life List dans les médias

"The Life List dispense des conseils, recommande des lectures, des programmes d'aide au changement. Les adeptes d'un petit changement de vie y agrègent leurs rêves..."

"Julien est un expert qui a fait ses preuves en matière de changement de vie"

"Le concept de Life List est arrivé en France. C'est un outil à la portée de tous pour faire l'inventaire de ses souhaits et se donner les moyens de les réaliser..."

"The Life List’ : Le super blog De Julien qui a décidé de réaliser tous ses rêves sans attendre"

Laponie suédoise – Partie 1

Par Anne-Laure 7 juillet 2014 0
Laponie suédoise – Partie 1

Avant mon séjour Erasmus en Suède (en automne), je ne connaissais pas la laponie suédoise. J’étais à l’université de Jönköping (prononcez Yeuncheuping) vers le sud de la Suède. La laponie était bien loin de mon lieu de résidence! Il y a 3 laponies dans le nord de l’Europe: la norvégienne, la suédoise et la finlandaise (avec le Père Noël!). L’association étudiante de l’université organisait ce voyage. Même si le voyage était un peu onéreux, c’était une occasion unique de découvrir un nouvel endroit que je ne connaissais pas du tout!

Une fois le billet acheté (places limitées, il fallait donc être une des plus rapides! BINGO!!), je reçois le programme du voyage. En bref:

  • trip de 6 jours dont 2 jours de voyage en bus
  • 22h de bus aller… puis retour
  • prise de pied garantie au vu des activités listées

 

On ne va pas s’ennuyer! Afin d’être fin prête pour le voyage, je dois faire quelques achats pour éviter de geler instantanément sur place (je ne sais pas si vous êtes au courant mais il fait très très très froid en laponie, particulièrement en hiver! Genre -20°C…). Je m’équipe donc d’un bon bonnet de ski, d’un cache cou, d’un pantalon de ski et d’une bonne écharpe (j’avais déjà prévu le reste). Me voici donc prête pour affronter le GRAND froid du Nord.

 

Départ de Jönköping

Départ à 18h de l’université pour un voyage de 22h en bus jusqu’à la ville de Kiruna (seule grande ville de la laponie suédoise). Le voyage en bus est classique sauf que le bus venait d’un pays de l’Est (avec les chauffeurs qui vont avec) et était très mal isolé. Il faisait trop chaud à l’avant et froid à l’arrière. Autant dire que peu de personnes ont passé une bonne nuit dans le bus. Sur la route, les paysages étaient magnifiques. Un mélange de forêts, de lacs, de montagnes, de rivières et de maisons colorées (principalement rouges et blanches). Le trajet fut plus court que prévu car nous n’avons mis que 20h de bus (arrivée vers 7h) au lieu des 22h prévus (quelle chance! ^^). Tout est blanc autour de nous et le soleil commence à peine à se lever.

 

Arrivée à Kiruna et visite de la mine

Kiruna est la plus grosse ville de la laponie. Cette ville qui fut créé pour extraire le fer du sous-sol. C’est une énorme mine à ciel ouvert. Un projet pour déplacer la ville va être mis en place car la ville commence à s’effondrer sur la mine. Nous nous rendons directement sur notre lieu d’hébergement dans la ville de Kiruna. Une fois nos affaires déposées, nous nous rendons à l’office de tourisme de la ville afin d’aller visiter la mine en bus. Le bus nous a amenés à plusieurs kilomètres sous terre, dans la zone réservée aux visites (donc pas d’extraction à cet endroit). Nous avons vu des tractopelles et d’autres gros engins utilisés pour l’extraction du fer (oulala, que c’était excitant!! :p). Une fois la visite terminée, nous revenons au centre-ville afin de se ballader et découvrir un peu plus la ville. Puis, nous retournons dans nos chambres pour enfin passer une vraie nuit dans un vrai lit.

Moi dans l'énorme pelle d'un tracto-pelle

J’ai trop le style!

 

Chien de traineau et motoneige au fin fond de la laponie suédoise

Le lendemain matin, nous nous rendons chez notre guide afin de découvrir le fin fond de la laponie suédoise, en chien de traineau et motoneige pendant 2 jours. Il nous amène en 4×4 au départ de notre excursion. Il fait déjà très froid, mes mains et mes pieds commencent à geler (ça promet, il n’est que 10h…). Notre guide nous offre le petit déjeuner: hot-dogs! Cela ne nourrit pas beaucoup… Nous sortons les chiens de leurs cages. Ils sont tous fous. Il faut donc bien les tenir pour éviter qu’ils ne s’échappent et les accrocher à un arbre.

En train de faire connaissance avec les chiens qui vont tirer le traineau

Avant le départ, petite pause PIPI dans la forêt recouverte de neige par -15°C. J’ai le choix pour les toilettes: cet arbre, cet arbre ou… cet arbre. Faire dans une forêt ne me dérange pas, le problème c’est le froid. Autant pour les garçons, ce n’est pas trop long: on ouvre la braguette et on ne la laisse pas trop longtemps dehors histoire qu’elle ne gèle pas sur place. ^^ Mais pour nous les filles, c’est une autre histoire!

1) on défait le pantalon

2) on descend le pantalon (oulala, il fait froid)

3) le soulagement est mêlé à une sensation de gèle des fesses assez intense (vite vite on se dépêche, je ne veux pas être amputée des fesses à cause du froid!! XD)

4) on remonte le tout en quatrième vitesse, en prenant bien soin de rentrer tous les vêtements dans le pantalon (le froid qui s’infiltre entre les vêtements, c’est horrible!)

5) ouf, c’est enfin fini et la chaleur revient peu à peu…

Dur, dur d’être une fille dans ces cas-là!!! :p

 

Les motoneiges sont prêtes, il ne manque plus qu’à atteler les chiens aux traineaux. Dans le but d’éviter que le traineau ne parte seul avec les chiens (ils n’attendent qu’une chose, se défouler et courir à fond), le conducteur du traineau doit appuyer au maximum sur le frein sinon bye bye le traineau… Tout le monde est prêt pour l’aventure! Les chiens sont sur les starting blocks et je monte sur la motoneige que je vais conduire. La motoneige tire une remorque où sont assis les autres étudiants qui participent au voyage. Laponie, nous voilà!

Je suis assise sur la motoneige

Les traineaux partent en premiers et nous suivons avec les motoneiges. La forêt est d’un blanc immaculé. Nous suivons les traces laissées par les précédents passages. C’est la seule façon de ne pas se perdre tellement il y a de neige. Le froid me gèle le visage, j’ai l’impression d’être parti en expédition très loin de toute civilisation! J’ADORE!! Le guide s’arrête et nous dit “Ecoutez…”. Tout le monde se tait et écoute… le silence. C’était vraiment trop beau. Un silence parfait! Aucun bruit, même pas de trafic routier en fond ou de vent, c’était presque irréel. Ces quelques secondes étaient magiques, je n’avais jamais entendu un tel silence. Ce fut un de mes meilleurs moments dans cette région incroyable qu’est la laponie.

Après avoir été émerveillée par ce moment unique, il est l’heure d’essayer le chien de traineau! Le temps que nous avons est trop court pour pouvoir conduire le traineau. Qu’à cela ne tienne, je vais me faire promener en m’asseyant sur le traineau (un peu de repos ne fait pas de mal ;) ). Petit tour rapide avec les chiens, c’était très agréable.

Les chiens sont en train de me tirer sur le traineau

Les animaux doivent maintenant retourner sur leur lieu de vie et sont ramenés par un guide et un étudiant. En attendant leur retour, nous avons droit à des petit gâteaux et une boisson chaude. Un dilemme s’imposait: garder les mains au chaud et ne pas manger ni boire OU se geler les mains et manger et boire. La faim se faisait plus que sentir malgré le froid extrême de l’extérieur (environ -20°C, je n’avais jamais été dans un lieu aussi froid). J’ai donc écouté mon estomac et retiré mes gants. Je vous laisse deviner la suite… Mes mains sont devenues encore plus gelées qu’avant malgré tout le mal que je me suis donnée pour les réchauffer en les bougeant et en les collant contre la boisson chaude. Le pire dans tout ça (ne vous inquiétez pas, c’était le seul point négatif de mon voyage ^^) c’est que mes pieds étaient aussi gelés et mes jambes commençaient à l’être également (j’étais entièrement responsable car je n’avais pas mis de sous couche sous mon pantalon de ski). Je me voyais déjà avoir les mains et pieds littéralement gelés et je m’imaginais le pire: l’amputation (oui, j’ai une imagination débordante XD et je me croyais en super expédition ^^). Bref, nous n’avons pas tardés à repartir car le guide ne voulait pas que je perde des doigts ou des orteils!

Avant d’arriver sur le campement (ça fait très aventurier ce terme quand même ;) ), nous avons dû traverser une rivière partiellement gelée avec du courant (de l’aventure encore et toujours :D ). Le guide nous prévient du danger (bien réel), si nous tombons dans l’eau (elle avoisinait les 0°C) nous avons 1 minute pour dire au revoir à tout le monde et mourir d’hypothermie. Gloupsssss! :s Nous embarquons sur les bateaux gonflables et traversons la rivière, heureusement sans encombre et tout le monde arrive sain et sauf! Nous parcourons les dernières mètres à pied jusqu’à nos dortoirs faits entièrement de bois. Nous allons enfin pouvoir manger et nous reposer… :D

La suite de l’histoire, dans le prochain post! (Vais-je survivre dans cette région hostile et reculée? ^^)

 

En attendant, vous pouvez vous rendre sur mon blog afin d’en savoir un peu plus sur les autres aventures de ma bucket list: http://une-fille-qui-realise-ses-reves.com/

Donnez votre avis »

A Propos de The Life List™

Que feriez-vous si vous il ne vous restait qu’une semaine à vivre ? Souhaiteriez-vous partir à l’autre bout du monde ? Sauter en parachute ? N'attendez pas d'être trop vieux pour réaliser vos rêves : The Life List vous aide à véritablement changer de vie aujourd'hui.