The Life List dans les médias

"The Life List dispense des conseils, recommande des lectures, des programmes d'aide au changement. Les adeptes d'un petit changement de vie y agrègent leurs rêves..."

"Julien est un expert qui a fait ses preuves en matière de changement de vie"

"Le concept de Life List est arrivé en France. C'est un outil à la portée de tous pour faire l'inventaire de ses souhaits et se donner les moyens de les réaliser..."

"The Life List’ : Le super blog De Julien qui a décidé de réaliser tous ses rêves sans attendre"

Réussir sans diplôme ?

Par Julien Perret 27 mars 2014 14
Réussir sans diplôme ?

« La France est atteinte d’une surproduction de gens à diplômes, polytechniciens, économistes, philosophes et autres rêveurs qui ont perdu tout contact avec le monde réel. »

Quelques années en arrière, cette citation de Roland Barthes me serait probablement passé au dessus du nez. J’imaginais alors, de manière plutôt légitime, que mon éducation était terminée, et qu’elle pouvait difficilement être meilleure. Je sortais d’une des plus grandes écoles française et les employeurs s’arrachaient mon CV. J’étais le profil à attraper. Je le suis toujours d’ailleurs. On dit souvent que votre diplôme garde de la valeur pendant vos 10 premières années de carrière. Ensuite, c’est ce que vous avez accompli qui contera, a moins que vous n’ayez les moyens de vous payer un MBA pour reprendre 10 ans d’employabilité à haut salaire garantis.

Seulement aujourd’hui, je me demande pourquoi le diplôme a pris une si grande importance. Après tout, je n’ai réutilisé qu’une infime partie de ce que j’ai appris sur les bancs des amphithéâtres pour réussir ma vie. Et puis toutes ces personnes qui réussissent à vivre leurs vie rêvée en étant leur propre patrons, à voyager aux quatre coins du monde ou simplement à sortir des mortels open-spaces pour vivre une vie qui leur plait vraiment ne sont pas tous des diplômés de grandes écoles. Certains ont à peine le bac en poche.

Est-il possible de réussir sans diplôme ?

La réponse dépend de ce que vous envisagez. Si vous rêvez de devenir chirurgien, de travailler dans la sureté nucléaire ou à la NASA, vous n’ya arriverez pas sans diplôme. Il existe des dizaines de professions extrêmement techniques pour lesquelles le diplôme est essentiel puisqu’il assure votre niveau de compétence. Mais la question est beaucoup plus complexe si votre vision de la réussite est :

  • De devenir riche (je n’approuve pas forcément la richesse comme critère de réussite, mais il n’en reste pas moins qu’elle est primordiale pour la majorité d’entre nous)
  • De vivre ses rêves
  • De parcourir le monde

En réalité, dés que l’on envisage d’inclure une part d’extraordinaire dans sa vie, le diplôme devient une route possible parmi d’autres. Il est tout à fait possible de réussir sans diplôme. Vous pouvez faire fortune en montant les échelons d’une entreprise tout comme vous pouvez devenir riche sans ne jamais avoir obtenu de diplôme (pensez à Steve Jobs ou à Charles Bronson). Vous pouvez utiliser votre diplôme pour gagner beaucoup d’argent et prendre quelques années sabbatiques à parcourir le monde tout comme il est envisageable de travailler à son compte sans être contraint à une localisation particulière.

J’ai longtemps cru qu’il devenait impossible d’être autodidacte de nos jours, mais c’était une erreur de jugement. Deux patrons sur trois ne sont pas issus de grandes écoles, beaucoup n’ont que le bac en poche.  Je ne compte plus les exemples de personnes pour qui le diplôme a été secondaire, qui ont su démontrer leur valeur plutôt que de s’appuyer constamment sur un CV.

Pour réussir, les chemins possible sont multiples et n’ont en commun qu’une composante : l’éducation. Or l’éducation n’a que peu a voir avec les diplômes. A ce sujet, Christian Bobin disait à juste titre que « L’intelligence n’est pas affaire de diplômes. Elle peut aller avec mais ce n’est pas son élément premier. » Si vous choisissez de monter votre entreprise et que vous êtes doué, personne ne vous demandera de compte sur votre parcours scolaire. Si vous devenez photographe indépendant et que vous êtes doués, votre travail parlera à la place des diplômes que vous n’avez jamais acquis. L’éducation n’est pas un diplôme, l’éducation est une composante qui doit nous accompagner tout au long de notre vie. Réfléchissez un instant, ne pensez-vous pas que l’école n’est finalement qu’un moyen de nous obliger à nous éduquer ?

réussir sans diplôme

Ce qu’un diplôme ne vous enseignera jamais de la réussite

Allons plus loin, il existe finalement des dizaines de choses qui ne sont intégrées à aucun diplôme mais qui sont structurellement nécessaires à votre réussite. Quelques exemples  :

  • Avez-vous déjà entendu dire que 80% de la valeur que vous créez provenait de 20% de vos actions ? La fameuse loi de Pareto est essentielle pour réussir à être plus efficace et personne ne vous l’apprendra dans le cadre d’une programme scolaire !
  • La réussite se construit en prenant des décisions. L’école ne vous apprend pas à prendre des décision. Elle vous guide tranquillement au fil des années vers un diplôme selon un plan de route parfaitement établi. Si vous n’apprenez pas à devenir proactif et à prendre des décisions, vous avez peu de chance de réussir un jour à réaliser vos rêves ;
  • L’échec est une bénédiction. A l’école, il est toujours sanctionné d’une mauvaise note ou d’un refus de passage au niveau supérieur, à tel point que l’on finit par oublier que la réussite passe avant tout par des échecs. Dés que vous sortez d’un cadre scolaire, n’hésitez pas à essayer encore et encore. La persévérance est le premier facteur qui vous mènera vers la réussite ;
  • La vie n’est pas une compétition. En réalité, vous réussissez beaucoup mieux en aidant les autres qu’en cherchant à les dépasser à tout prix. Même si la compétition a du bon (elle est stimulante et génératrice de mouvement), elle n’est pas la solution à tout. Il vaut souvent mieux avoir un partenaire qu’un concurrent direct ;
  • Le but premier de votre vie, c’est d’être heureux, pas de trouver un travail pour accumuler jusqu’à votre retraite. J’ajouterais d’ailleurs que votre vie n’est pas tracée à l’avance. Même si un parcours scolaire ressemble à une route de laquelle ont peut difficilement sortir, vous pouvez prendre la direction qui vous chante dés que vous en sortez ;
  • L’intelligence, ce n’est ni connaître la chronologie complète de la seconde guerre mondiale, ni savoir résoudre une équation à deux inconnues. L’intelligence est un tout, une capacité à utiliser son cerveau pour atteindre ce que l’on souhaite réellement de sa vie.
  • Votre éducation ne s’arrête jamais. Si vous voulez réussir, vous devez apprendre tout les jours. C’est le seul moyen de faire aboutir vos rêves les plus fous.
  • Il ne tient qu’à vous de changer de vie et de modeler votre avenir comme vous l’entendez.

Pourquoi vous devriez quand même aller au bout de vos études

Quoi qu’il en soit, je ne vous recommande surtout pas de mettre un terme à vos études juste sous prétexte qu’il est possible de réussir sans diplôme. Ce n’est pas parce que d’autres ont réussit sans diplômes que vous y arriverez aussi. Même si l’essentiel de votre éducation se fera en dehors de votre cursus scolaire, votre diplôme a une valeur inestimable : il est gage de sécurité. Quoi qu’il vous arrive et quelles que soient les routes que vous choisissez, il sera le coussin sur lequel vous pourrez toujours retomber.

Je suis parfois attristé de réaliser que le diplôme puisse avoir une place si importante dans le choix d’un candidat, mais il n’en reste pas moins que vous devez apprendre à faire avec ce système. Si vous n’êtes pas diplômé, vous êtes difficilement employable (surtout si vous n’avez pas d’autres expériences que des tentatives ratées de business).

Profitez de ces années d’étude pour parfaire votre éducation et y ajouter les composantes que je mentionnais plus haut. Vous pouvez changer votre vie dés maintenant sans pour autant tout arrêter. Tentez de réussir sans diplôme comme l’ont fait mark zuckerberg ou Steve Jobs (sous-entendu, avant d’avoir votre diplôme) mais n’arrêtez surtout pas votre cursus scolaire pour vous lancer dans une entreprise dont l’avenir est incertain. Réussir sans diplôme c’est possible, mais c’est la route la plus incertaine et risquée que vous puissiez prendre !

 

14 commentaires »

  1. Guillaume de komment devenir riche 27 mars 2012 à 11 h 38 min - Reply

    Oui difficile paradoxe des études.
    Elles sont quand même importantes pour parfaire son éducation, son réseau… mais au final effectivement elles servent peu sur le marché de l’emploi car cela ne remplace pas l’expérience et surtout parce que faire 5, 6, 7 ans d’études pour se voir proposer 1500€ à la sortie cela ne motive pas forcement…

    PS : pour les exemples plus haut tu voulais dire RICHARD Bronson non ? :)

  2. Julien | thelifelist 27 mars 2012 à 12 h 17 min - Reply

    Evidemment, Richard! :) Merci Guillaume!

  3. Aurélien 28 mars 2012 à 18 h 46 min - Reply

    Bien oui tout es possible dans ce monde, quand on né dans le bon pays avec la bonne nationalité.
    J’ai pas de diplômes et j’ai déjà vécu en Australie, Nouvelle Calédonie et maintenant au USA. J’ai arrêter mes études à 18 ans et cela ne m’empêche pas de travaillé au Ministère des affaires étrangères pour autant. L’argent on en trouve si on en veux vraiment.

  4. Caroline Hardy 28 mars 2012 à 19 h 06 min - Reply

    J’y crois ! En tout cas, j’essaye… Après 6 ans sur les bancs de la fac, et deux ans rapide dans le monde professionnel à constater que j’étais absolument inapte au 9-5 et à rêver d’être location independant, j’aide mon copain à monter son entreprise et je passe la moitié de mon temps à apprendre le webdesign.
    En dépensant son argent avec sagesse, n’importe qui peut s’offrir des cours que les étudiants en MBA n’ont rien à envier (merci Ramit Sethi !!). “Invest in yourself” est le nouveau mot d’ordre concernant l’éducation.

  5. Aude 28 mars 2012 à 19 h 45 min - Reply

    Le truc avec le système scolaire, c’est qu’il ne nous permet pas de découvrir nos talents. Il se peut que par le plus grand des hasards, par l’école on les trouve si cela concerne une des matières enseignées. Mais ce sont plutôt les activités annexes qui permettent vraiment d’explorer et de “tomber” sur ce pourquoi on est fait ? En plus, ce qu’on aime évolue au fil du temps… ce qui n’est pas enseigné non plus ! Alors soit on ose sortir des sentiers battus, soit on devient un mouton bardé de diplômes qui errera toute sa vie à la recherche du bonheur perdu !

  6. Jean-Yves 29 mars 2012 à 18 h 54 min - Reply

    Le diplôme serait plutôt un handicap si l’on parle de “vie de rêve”, car les cursus formatent les esprits au salariat.

    On se forme pour rejoindre une entreprise, pas pour la diriger.

    Quant au fait de ne pas avoir de diplôme, c’est un atout seulement si on se lance dans l’entrepreneuriat car on aura envie de “prouver qu’ils ont tort”.

    Roland Barthes avait raison. Il y a trop d’offres de diplomés et pas assez de demande. De plus, notre pays est devenu presque entièrement tertiaire, donc particulièrement sensible aux crises économiques.

  7. Julien 29 mars 2012 à 18 h 56 min - Reply

    L’avantage de faire des études supérieures c’est de pouvoir se constituer un réseau de relations très pertinent permettant de dénicher des offres d’emploi plus tard, de nous présenter des contacts intéressant, de récupérer de précieuses informations, ou même juste pour avoir un bon état d’esprit.

    Ce type de réseaux construit durant les études supérieures est un plus énorme pour évoluer dans la vie !

  8. Jean-Yves 29 mars 2012 à 19 h 12 min - Reply

    Je suis bien d’accord Julien, sauf que le fameux réseau ne crée pas plus d’offres qu’il y a de demandes.
    Ma copine sort d’une très grande école. Son réseau ne lui a servi à rien pour trouver son premier emploi (à 500 bornes d’ailleurs.

    Tous les diplômés se bâtissent les mêmes réseaux, promotion après promotion. C’est sûr que “Viadeo” c’est plus classe que “Facebook”, mais ca n’en reste pas moins du virtuel.

    Bon, je dis ca, mais en même temps j’ai quand même un petit BAC+2! ce n’est pas non plus illettré même si en 2012, c’est même plus le “minimum”.

    Il n’empêche qu’en 2012 si je dois miser sur qui va trouver un emploi le plus vite (et bien rémunéré) entre le Bac+6 droit (ou n’importe quelle spécialité tertiaire) et carreleur/plombier/ascensoriste, je ne parierai pas sur les premiers…

  9. Addi ADOM 10 juillet 2012 à 1 h 21 min - Reply

    Un bonsoir particulier aux intervenants de thelifelist, j’apprécie vraiment vos interventions. J’aimerais ajouter simplement ceci: l’éducation scolaire c’est bon pour nous orienter dans ce vaste système conçu pour contrôler le comportement intellectuel de ceux qui l’accepte. bien entendu que cela porte ses fruits! mais quel est le sort des illettrés? la pauvreté c’est encore ce système qui la crée, vous n’avez pas de diplôme, vous êtes marginalisé et par humanisme on vous propose un boulot qui vous empêchera d’être une charge pour eux. Dans son livre ‘LA LIBERTÉ INTÉRIEURE’ Pierre DACO nous fait comprendre que le système mis en place par ces décideurs est a la base de la médiocrité de leurs projets parce que contraint d’abandonner nos aptitudes innées pour suivre l’apprentissage des matières qui nous sont imposées et nous devenons médiocres. Réussir sans diplôme, c’est possible a 100% parce que nous venons tous au monde avec au moins une aptitude. Ceux qui ont découvert les maths, la physique et j’en passe n’ont pas appris ces matières dans des universités. Avoir confiance en soi et en ses dons est le début de la réussite, mais l’éducation scolaire est obligatoire surtout parce que nous sommes malheureusement dans un système déjà formaté.
    Mon cas: je suis un jeune africain d’origine togolaise mais né en cote d’ivoire, je mets fin a mes études en classe de 3eme avec un BEPC, parce que je voulais être libre d’exprimer mes talents et mon amour pour les nouvelles technologies et l’art graphique que j’aime depuis que j’ai conscience de mon existence. J’ai appris tout seul la programmation, les bases de données et le développement web, l’analyse, et j’explique scientifiquement tous ce qui se passe autour de moi. Je suis beaucoup sollicité par les entreprises pour des formations en développement personnel sur les techniques de créativité et d’innovation que j’ai écris tout seul et la création de sites web. Je suis en ce moment sur la création du site web qui confirmera mon talent. Oui je suis un autodidacte et un bon autodidacte. Je défis régulièrement les universitaires. merci bcp a Julien Perret pour ce site.

    PS: pour les fautes de frappe (Clavier anglais)

  10. Pierre-Yves 1 septembre 2012 à 9 h 05 min - Reply

    Bonjour tous le monde, très intéressant cette article, à recommander d’ailleurs . Je fais parti de ceux qui n’ont que faire du niveau d’études demandé dans les offres d’emploi . J’ai un Bac+2, un peu d’expériences, et je postule volontier à des postes de Bac +5, ingénieurs lorsque que je sais que j’ai les capacités de faire le travail demandé ou que ce travail se retrouve dans mes expériences passées . Il m’est arrivé une fois qu’une ‘entreprise refuse car elles ont des grilles pour les salaires qui vont avec le diplôme et ne peuvent pas déroger à la règle du diplôme (idiot). Il m’est arrivé également d’aider un ingé en stage (informatique) fraîchement diplôme . Etrange vous ne trouvez pas ?

  11. SALOU Frédérique 4 septembre 2012 à 15 h 48 min - Reply

    La réussite n’a jamais été une question de diplômes et nous pourrions faire une longue liste des personnalités pour qui nous n’aurions pas imaginé de réussite possible et qui aujourd’hui sont célèbres à travers le monde pour ce qu’elles ont réussi à faire.

    Penser réussir en étant bien diplômé est très culturel en France et n’est qu’une illusion pour de nombreuses personnes. On s’en rend compte d’autant plus lorsqu’on voit le nombre d’étudiants a gros diplômes qui se retrouvent au chômage. La réussite est en fait l’affaire de tous. Après, soit on décide d’y croire, de se lancer et de travailler pour réussir, soit on considère que notre vie actuelle nous suffit et alors, il n’est plus question de réussir.

    Réussir est une question de décision qui ne conduit pas forcément à une prise de risques, comme nous l’enseignons à nos partenaires.

  12. Carrière Distribution 23 janvier 2014 à 12 h 24 min - Reply

    Les self-made-man (ce qui réussissent par eux même) sont quand même très rare. Cependant, il existe plusieurs façons de réussir sans diplôme. D’une part faut être motivé et dynamique. Si vous avais une idée de concept de magasin, lancer vous ! N’attendez pas qu’une personne le fasse à votre place. C’est sur qu’il faut des fonds pour créer sa propre entreprise, mais de nos jours il y a beaucoup d’aides de financement pour les futurs entrepreneurs comme les micro crédits ou les business angels. Dans la vie, nous avons jamais rien, sans rien. Il faut prendre des risques.
    D’après moi, le diplôme est juste un moyen de mieux réussir. Mieux vaut avoir plusieurs années d’expérience dans un secteur qu’avoir que des diplômes et aucune expérience professionnelle.
    En résumé, l’expérience prime sur les diplômes ainsi que le caractère de la personne. Une personne à fort charisme à plus de chance d’épaté un jury de recruteur, qu’une personne qui n’en n’a pas.

Donnez votre avis »

A Propos de The Life List™

Que feriez-vous si vous il ne vous restait qu’une semaine à vivre ? Souhaiteriez-vous partir à l’autre bout du monde ? Sauter en parachute ? N'attendez pas d'être trop vieux pour réaliser vos rêves : The Life List vous aide à véritablement changer de vie aujourd'hui.