The Life List dans les médias

"The Life List dispense des conseils, recommande des lectures, des programmes d'aide au changement. Les adeptes d'un petit changement de vie y agrègent leurs rêves..."

"Julien est un expert qui a fait ses preuves en matière de changement de vie"

"Le concept de Life List est arrivé en France. C'est un outil à la portée de tous pour faire l'inventaire de ses souhaits et se donner les moyens de les réaliser..."

"The Life List’ : Le super blog De Julien qui a décidé de réaliser tous ses rêves sans attendre"

Débrancher le pilote automatique

Par Julien Perret 12 mars 2014 3
Débrancher le pilote automatique

Ce week end, j’ai été à Strasbourg pour tester le plus grand simulateur de pilotage de France. Dans une cabine de boeing 777 reproduite à l’identique, j’ai pu prendre la place du commandant de bord et effectuer un vol complet de Nice à Ajaccio dans des conditions extrêmement réalistes. Au dela de l’expérience et du challenge (à ajouter à votre liste si vous êtes un amateur de pilotage), je tenais à vous parler de ce moment car un parallèle assez fort m’est venu à l’esprit lorsque j’échangeais avec l’instructeur sur le pilote automatique des avions.

Les limites du pilote automatique

Le pilot automatique fonctionne de la manière suivante. Vous lui indiquez une route à suivre, une altitude et une vitesse de vol, et il s’occupe de gérer l’ensemble des paramètres de l’avion pour vous faire parvenir à cette destination. Il tourne le manche à votre place, gère la puissance des réacteurs et prend toutes les décisions pour vous. C’est un moyen très reposant de voler et qui paraitra extrêmement rassurant à certains d’entre nous. Pourtant, le pilote automatique n’est pas un être humain, il ne sait pas prendre de décision en fonction de certaines situations et ne fait qu’interpréter les paramètres que vous lui avez fournis sans réfléchir.

Ainsi, si un orage venait à apparaitre sur la route que vous lui avez prédéfini, il ne lui viendrait pas à l’esprit de changer de cap pour l’éviter et il enverrai l’ensemble de l’appareil vers une zone extrêmement dangereuse mêlant grêle et turbulences. De même, si les paramètres que vous lui avez communiqué venaient à changer avec le temps (ce qui est le cas de la vitesse mesurée par ses sondes ou de la vitesse du son par exemple), rien ne viendrait le lui indiquer et il continuerais sa route avec une vision erronée de ce qui l’entoure. Quelques catastrophes aériennes ont ainsi été provoquées par un paramètrage variable mal contrôlé par l’équipage de l’appareil.

En somme, le pilote automatique n’a pas d’émotions. Il ne fonctionne que lorsque l’intelligence des pilotes le lui permet via une bonne instruction des données de vol. Il existe dans la réalité de nombreux cas où les pilotes débranchent le pilote automatique pour réaliser des manoeuvres importantes ou risquées.

Et vous, débranchez-vous votre pilote automatique ?

La question est donc la suivante : comment est pilotée votre vie ? Fonctionnez-vous en mode pilote automatique selon des instructions pré-établies (par votre entourage, votre patron, etc.) ou avez-vous accepté de débrancher ce mode pour suivre la route qui vous convient réellement ?

Il ne faut pas se mentir, beaucoup d’entre nous fonctionnent, ou ont fonctionné, en mode pilote automatique. Sinon, comment expliquer les burnouts, les gens malheureux qui se plaignent chaque jour qui passe de leur job ou ceux qui réalisent à 45 ans qu’il ne sont pas du tout dans la direction de la vie qu’ils avaient espéré ? Tous ces évènements sont en réalité des conséquences d’un pilotage automatique au cours duquel nous nous contentons de suivre des paramètres pré-établis (“le travail ce n’est pas fait pour être heureux”, “tu verras dans 40 ans, ca ira mieux”) sans repenser un instant ce qui se passe dans notre quotidien.

Réfléchissez sérieusement à cette question : Comment pouvez-vous repasser en pilotage manuel et reprendre le contrôle de votre vie ? Il suffit parfois de repenser à la destination que vous visez et de se poser quelques questions pour réaliser qu’il est temps de reprendre les choses en main : suis-je heureux ? Y’a t’il des obstacles importants sur ma route qui pourraient être évités ? Mes paramètres de vie et ma destination ont-ils changé ? A quel point ai-je dévié de ma route ? Selon vos réponses, il est probablement temps de réfléchir aux moyens de changer de cap et de retrouver un alignement avec ce que vous souhaitez !

3 commentaires »

  1. Emmanuelle 12 mars 2014 à 18 h 32 min - Reply

    Je suis en pleine harmonie avec ce que tu viens de décrypter.
    Le pilotage automatique ! C’est une très belle métaphore de notre façon de vivre.
    Je commence à le débrancher, il me faut juste trouver comment piloter manuellement. Et j’y travaille.
    Mon principal objectif est de trouver ma voie professionnelle. Une fois cet objectif atteint, je vivrais ma vie professionnelle épanouie. En considérant que nous passons beaucoup de temps au travail, autant le faire avec plaisir. Le reste suivra.
    Je me cherche, et je vais me trouver c’est sûr.

  2. Magali 9 juillet 2014 à 7 h 47 min - Reply

    Oui cette métaphore est intéressante !
    J’ai 50 ans, Je suis cadre sup. du ministère des finances, sécurité de l’emploi, bon salaire, carrière limitée mais assurée de percevoir une retraite et pourtant je ne vois pas de sens à ma vie professionnelle !
    J’ai créé une société de conseil et chasseur immobilier en avril mais le “grand saut” vers cette nouvelle activité n’est pas facile. Le choix de démissionner de la Fonction publique, c’est à dire de quitter le pilotage automatique, m’angoisse terriblement depuis plusieurs mois …
    Je suis preneuse d’expérience similaire … Et d’encouragements !

  3. Marie 8 septembre 2014 à 23 h 43 min - Reply

    Tout ça est bien beau, mais comment fait-on lorsque d’autres vies sont sous notre responsabilité , comme un mari et des enfants ? Les changements de cap ils les subiront. On doit aussi tenir compte de ceux qui nous entourent et qui dépendent de nous (je pense aux enfants surtout).
    Je ne peux pas leur dire ” désolée de bousculer votre vie, mais je me suis tromper, je recommence à zéro ” !

    Parfois ce besoin de changement, de renouveau, de vieux rêves à réaliser me semble individualiste et un peu égoïste face à la gestion au quotidien d’une famille de 4 enfants.

Donnez votre avis »

A Propos de The Life List™

Que feriez-vous si vous il ne vous restait qu’une semaine à vivre ? Souhaiteriez-vous partir à l’autre bout du monde ? Sauter en parachute ? N'attendez pas d'être trop vieux pour réaliser vos rêves : The Life List vous aide à véritablement changer de vie aujourd'hui.