The Life List dans les médias

"The Life List dispense des conseils, recommande des lectures, des programmes d'aide au changement. Les adeptes d'un petit changement de vie y agrègent leurs rêves..."

"Julien est un expert qui a fait ses preuves en matière de changement de vie"

"Le concept de Life List est arrivé en France. C'est un outil à la portée de tous pour faire l'inventaire de ses souhaits et se donner les moyens de les réaliser..."

"The Life List’ : Le super blog De Julien qui a décidé de réaliser tous ses rêves sans attendre"

Le leadership en question

Par Julien Perret 6 août 2013 2
Le leadership en question

Le leadership est à la mode. Autrefois cantonné à ceux qui souhaitaient faire de la politique ou conduire des armées, le leadership a trouvé une place de choix dans le monde des affaires. Les grandes entreprises ne jurent plus que par lui pour recruter leurs cadres en espérant un jour faire naître le nouveau Richard Branson. Il n’existe pas un manager ou créateur d’entreprise qui ne se vante pas d’être doté d’un leadership à toute épreuve de nos jours. Pourtant, je peine encore à me souvenir de véritables leaders rencontrés au cours de ma carrière.

Ou sont les leaders ?

Selon l’encyclopédie la plus célèbre du web, il se manifeste par sa capacité à fédérer et à mobiliser les énergies autour d’une action collective. Il se traduit par une élection formelle ou informelle, explicite ou implicite, au cours de laquelle la majorité des membres du groupe reconnaît un des leurs comme le leader légitime et lui délègue son pouvoir de décision (leur liberté de décider). Je vous somme donc de réfléchir au nombre des personnes qui vous ont entouré durant votre carrière professionnelle et qui possédaient cette capacité. Combien de vos managers et patrons ont véritablement su vous unir vers la réalisation d’un projet et obtenir votre adhésion complète ? Combien d’entre eux ont réussi à le faire sans vous promettre une prime ou sans faire preuve d’une autorité indécente ?

Notre système éducatif est selon moi  profondément ancré dans la réplication et l’apprentissage par coeur. Il favorise grandement l’émergence de bons soldats prêts à se tuer à la tâche pour accomplir leur mission mais ne donne aucune chance à ceux qui pourraient un jour guider un peuple, une équipe ou un simple projet. Que sont devenus la créativité, l’accomplissement humain, ou le simple fait d’apprendre à apprendre par soi même. Je suis parfois choqué d’entendre un cadre expliquer qu’il a besoin qu’on lui paye une formation dans telle ou telle discipline pour réaliser une tâche particulière ou passer au grade suivant. Sommes-nous tous devenus des moutons de l’éducation ? Si personne n’est la pour nous dire ce que nous devons apprendre et nous donner une note prouvant que nous avons bien appris, nous ne bougeons plus.

Ce manque de leadership est probablement l’un des fondements de la dérive actuelle de nos entreprises. Par manque de vision et de moyens de fédérer autour d’un projet, tout le monde se focalise sur le court terme tâchant de réaliser au mieux ce qui lui incombe en espérant toucher une partie du gateau, aussi infime soit-elle. La ou certains partaient de rien et tâchaient de faire leur possible pour mener à bien leurs projets professionnels il y a 30 ans, quitte à vivre pendant 3 ans dans un garage en dépensant moins de 500 euros par mois, nous cherchons aujourd’hui à faire au mieux ce que l’on nous dit afin d’empocher le maximum possible chaque mois et de tout dépenser sans miser sur l’avenir. Plus personne ne cherche à contester le statut quo. Trop de fois au cours de ma carrière j’ai entendu des consultants se coucher devant des principes que la morale réprouve sous prétexte d’obtenir quelques sous supplémentaires, tout comme on apprenait gentiment sa leçon à l’école pour obtenir une bonne note, sachant pertinemment que tout serait oublié le lendemain.

Un nouveau leadership

Le monde manque de leaders. Les grand dirigeants prennent les rennes d’une entreprise sans avoir de vision de ce qu’ils vont y faire. Ils ne fédèrent plus autour d’un projet commun mais deviennent les ennemis de l’ensemble des salariés qu’ils sont censés guidés. Et pour cause, leur seul objectif reste de nourrir les actionnaires qui les ont placés où ils sont avant de s’en aller accompagnés d’un petit pactole. Le monde politique n’échappe pas à ce phénomène. Le nombre de leaders politiques d’envergure diminue drastiquement. Chacun fait des milliers de promesses pour entamer un semblant d’adhésion avant de se rétracter une fois la place sécurisée. Le pire dans tout cela, c’est que personne n’y trouve de véritable épanouissement personnel.

A nous de contrer cela. Quand je dis nous, je parle de nous tous, citoyens du monde agés de 10 à 90 ans. Soyons les nouveaux Mandela, les nouveaux Obama ou les nouveaux Branson. Il ne tient qu’à nous de faire évoluer le choses et de prendre les devants. Le système scolaire n’est peut être pas le plus adapté qui soit pour former des leaders, mais rien ne nous empêche d’apprendre par nous même, de redevenir curieux, de chercher à réfléchir par nous même pour prendre les bonnes décision. Vous ne devriez pas avoir besoin de coach pour vous poser les bonnes questions, ou de formations pour vous offrir les clé d’un système tout fait qui a fonctionné pour quelqu’un d’autre.

C’est en cherchant au fond de nous même ces instants où l’on se sent pousser des ailes et que l’on s’entend murmurer “ça, c’est vraiment ce que je suis” que nous réussirons à prendre conscience de notre leadership. Ne copiez pas vos voisins en espérant faire autant d’argent qu’eux, ne calquez pas les projets de ceux qui ont réussi d’une manière ou d’une autre. Soyez-vous mêmes et construisez votre vie. Je réalise aujourd’hui que l’idée de quitter mon job pour créer quelque chose d’unique (en partant de zéro, à partir d’une idée nouvelle, sans calquer un modèle existant) était un pas dans cette direction. Un petit pas, mais un pas quand même. A vous de réfléchir au pas que vous pouvez faire dés aujourd’hui pour devenir des leaders du 21ème siècle !

2 commentaires »

  1. Pascal Ly 8 août 2013 à 2 h 07 min - Reply

    Pour moi, un leader est non seulement quelqu’un qui sait mener des hommes mais c’est un également un penseur. C’est quelqu’un qui est porté par ses idées et par ses rêves

    Être un leader c’est penser différemment de la masse, celui qui pense comme le peuple ne peut pas le diriger. Or qui est capable de penser différemment de la masse ?

    Tu dis l’éducation est responsable de l’émergence des petits soldats. Je pose cette question : quel est l’intérêt pour l’état de produire des clones sans capacité de jugement et de réflexion.

    Tiens je vais peut être relire un passage de 1984… ^^

  2. Haydée@Travelplugin 9 août 2013 à 12 h 14 min - Reply

    Cette phrase m’a souvent choqué également. Je pense que c’est une excuse pour ne pas avancer au moment présent. Il faut attendre absolument l’accord du patron pour obtenir la formation, etc et pendant ce temps, le temps passe.
    J’ai un ami qui a attendu plusieurs années en se plaignant tout le temps qu’il n’obtenait pas sa formation. Après 5 ans, il n’a toujours pas appris les bases.

    Par contre si nous souhaitons construire quelque chose, je ne suis pas tout à fait d’accord sur le fait qu’on ne doit pas copier (et faire mieux bien sûr). D’où viendrait notre inspiration sinon ? Et ne dit-on pas qu’il ne sert à rien de ré-inventer la roue ?

Donnez votre avis »

A Propos de The Life List™

Que feriez-vous si vous il ne vous restait qu’une semaine à vivre ? Souhaiteriez-vous partir à l’autre bout du monde ? Sauter en parachute ? N'attendez pas d'être trop vieux pour réaliser vos rêves : The Life List vous aide à véritablement changer de vie aujourd'hui.