The Life List dans les médias

"The Life List dispense des conseils, recommande des lectures, des programmes d'aide au changement. Les adeptes d'un petit changement de vie y agrègent leurs rêves..."

"Julien est un expert qui a fait ses preuves en matière de changement de vie"

"Le concept de Life List est arrivé en France. C'est un outil à la portée de tous pour faire l'inventaire de ses souhaits et se donner les moyens de les réaliser..."

"The Life List’ : Le super blog De Julien qui a décidé de réaliser tous ses rêves sans attendre"

Avez-vous abandonné ?

Par Julien Perret 19 août 2013 6
Avez-vous abandonné ?

La vie est ainsi faite. Dés lors que vous relâchez votre garde, elle reprend son cours tranquillement vous laissant un sentiment amer de routine et de perte de temps. Personne n’est à l’abris, et je suis moi même forcé d’avouer que cela fait quelques mois que je n’ai réalisé aucun élément de ma liste et laissé de coté mes projets de voyage et d’expériences au profit de mes projets de changement professionnels.

Les limites de l’abandon…

Il faut dire que ce n’est pas une mince affaire que d’entretenir le projet The Life List tout en créant un projet parallèle visant à vous prouver que “c’est possible”. J’ai toujours pris le parti de ne pas financer ma liste sur le dos des lecteurs du site ce qui reviendrait à vous vendre quelque chose de difficilement réplicable. Mais la réussite d’un premier projet capable de me nourrir à court terme sans me demander d’investissement de temps conséquent (pour ceux qui veulent en savoir plus, j’avais expliqué les fondements de la conception de mon premier projet dans cet article) m’a laissé miroité la possibilité d’atteindre l’un de mes rêves de toujours dans le domaine de la restauration.

C’est donc à corps perdu que je me suis lancé dans cette nouvelle étape de ma vie professionnelle mettant involontairement de coté la fameuse liste qui a rendu célèbre ce site. Même si le virage que j’entame constitue à lui seul un élément important de ma vie, j’ai le sentiment qu’il pourrait trahir l’une de mes idées principales en m’éloignant notamment de mes désirs de voyage.

Aujourd’hui, je choisis donc de reprendre la main. Même si les deux années à venir seront compliquées d’un point de vue financier et que ce nouveau projet sera extrêmement consommateur de temps, je vais tâcher de reprendre ma liste en main pour vous démontrer une fois de plus que tout est possible, qu’il n’existe pas de règle qui vous impose de ne plus voyager lorsque vous entreprenez ou d’obligations à avoir un job sans racines physiques (que l’on peut emmener avec soi en vacances). Ma liste est ma vie, votre liste est votre vie. Je refuse d’abandonner sous prétexte qu’elle m’aurait déjà transformé de manière radicale. Le changement ne devrait jamais se terminer, c’est lui qui fait notre bonheur, qui offre un dynamisme nécessaire à notre existence.

N’abandonnez pas !

En réalisant que je n’étais pas à l’abris d’un abandon non désiré, je me dit que la plupart d’entre vous en passeront par la un jour. Je profite donc de ces quelques mots pour vous poser une question importante : avez-vous envi d’abandonner ? Probablement pas, mais j’aimerais que vous répondiez avec tout votre coeur, une fois de plus : avez-vous envi d’abandonner votre vie ? Que vous soyez dépassés par votre quotidien, que vous ayez du mal à réaliser l’un de vos rêves, ou que vous souhaitiez lacher un peu de lest par flemmardise, demandez-vous bien ou cela vous mènera, et rappelez-vous de ce qui vous a amené sur ce site. Toute la dynamique qui s’est créé depuis pourrait retomber comme un soufflet si vous n’alimentez pas votre coeur d’expériences vibrantes.

Je vous demanderais donc une chose. Plutôt que d’attendre décembre pour préparer vos résolution de l’année 2014, notez dés à présent 5 choses que vous souhaitez réaliser au cours des 12 prochains mois. Des choses anodines ou bien des changements majeurs, peu importe, donnez-vous des buts précis. Ecrivez les sur une feuille de papier et gardez les en permanence avec vous. Pensez-y tous les jours, jusqu’à ce que vous en soyez venus à bout. Même si cela demande du courage et de l’abnégation, vous serez les premiers à vous féliciter de vous être battu pour changer !

N’hésitez pas à partager les 5 rêves en question en commentaire de l’article, cela vous rendra encore plus redevable de votre réussite !

6 commentaires »

  1. Sophie 20 août 2013 à 5 h 52 min - Reply

    Je me souviens parfaitement de ce qui m’a amené ici (je me souviens également parfaitement de ce qui m’a fait rester ici, alors que j’ai dû écumer approximativement tous les blogs de développement personnel).

    J’étais en couple, avec un homme plus âgé. Étudiante alors que lui travaillait, plein d’ambition. Pas passionnée par mes études & confrontée à des incertitudes que je qualifierais d’identitaires, j’ai commencé à éprouver un fort intérêt pour le développement personnel, grâce à lui. Il s’y penchait, principalement à des buts professionnels. Vivre avec une personne qui nous tire tant vers le haut, juste par ce qu’il est, donne nécessairement envie de donner le meilleur de soi. J’ai donc moi aussi entrepris de m’améliorer. Devenir plus courageuse, plus organisée / structurée, plus positive…

    En dilettante. Je lisais quelques articles, à l’occasion. Facilement inspirable, cela m’insufflait une énergie suffisante pour passer six jours consécutifs avec une bonne grosse patate & des étoiles plein les yeux.
    Puis rupture.

    Je n’ai plus du tout pris le développement personnel de manière légère & épisodique, je l’ai pris comme quelque chose de sérieux, un vrai challenge. J’ai réalisé que ma plus grande fierté (et quasiment unique contentement) était ma relation de couple. Mais qu’en tant qu’individu, je n’envoyais pas de rêve. Pas à moi, en tout cas.
    Et j’ai réalisé à quel point c’était ballot. J’allais avoir 21 ans, j’étais en pleine période où je pouvais tout créer, tout construire & je m’étais laissée vivre, portée par un autre.
    Je n’étais pas fière de moi (et même si ce n’est pas très flowers, love & good spirit, je suis une personne fière).
    Alors du coup, un jour d’Avril 2012, moi flemmarde professionnelle même pas sûre de réussir ma L2, sans ressources, me réveillant à 14h, sans but précis, ayant mis de côté mes relations, j’ai pris la décision de me bouger.

    Nous sommes en Août 2013, et en un an et quatre mois, voici mon bilan :
    - J’ai obtenu ma L2, mais également ma L3. Je suis donc officiellement licenciée de sociologie.
    - J’ai obtenu un CDI à temps partiel, qui m’a fait galérer & me réveiller à 5h du matin pendant presque un an. Mais j’ai adoré & j’ai rencontré des gens tops.
    - J’ai eu un coup de cœur pour le secteur de la communication, j’ai passé les concours d’une école en alternance (une école : le truc qui me semblait déjà impossible, parce que je ne suis qu’une grosse pauvre) & j’ai réussi. Et donc j’y ferai ma rentrée en Octobre.
    - J’ai obtenu le meilleur stage au monde, dans la meilleure start-up au monde, me donnant une chouette expérience dans le milieu de la communication. Et une seconde famille.
    - J’ai réussi à obtenir ma licence tout en jonglant avec mon CDI & mon stage. Au même moment. Epic win. (Ça rejoint le premier tiret, mais ça ajoute un peu de coolitude avec le côté challenge-plein-de-trucs-sur-le-feu).
    - Stage qui m’a permis d’obtenir un contrat pro en alternance dans une maison d’édition & je commence bientôt.
    - J’ai assisté à plus de soirées en un an que pendant toutes mes années de fac.
    - J’ai rencontré quelqu’un (on comprend TOUS, le sens de cette phrase. J’ai surmonté ma rupture. Et c’est sûrement la chose la moins concrète de toutes ces aventures, mais celle qui me rend la plus heureuse).

    Alors je ne me suis pas encore faite tatouer ou je n’ai pas encore planté d’arbre (cf. ma life list), mais j’ai eu le sentiment de me dépasser. Et ça, ça envoie du pâté.
    Mon plus gros projet, que j’aimerais réaliser avant les trois prochains mois, serait de m’installer sur Paris (“dans” Paris. La banlieue, c’est pas Paris). Par moi-même, cette fois (comprendre : payer mon loyer comme une grande) (tous ceux connaissant le marché parisien perçoivent le challenge pour l’étudiante de 22 ans sans le sou que je suis \o/).

    Moins concernée par les articles axés business, j’ai eu moins à intégrer ces derniers mois, Julien.
    Mais je sais une chose : c’est que malgré tout, te voir continuer (et donc ne pas abandonner ce blog), m’a poussé à ne pas m’arrêter d’avancer, moi non plus.

    Et je t’en remercie (;

    • kelly 23 janvier 2014 à 21 h 20 min - Reply

      Sophie.mrci pr ce partage.je tacherai de le relire a chque fois kon je tombe.

  2. Johanna 25 août 2013 à 3 h 33 min - Reply

    Hello!

    J’aime énormément ta phrase “Ma liste est ma vie…” ça résonne en moi comme une évidence. Tout ce que je fais c’est réaliser cette liste et ça me donne des ailes… ça me rend heureuse. Même si il y a des hauts et des bas, les hauts ont beaucoup plus de valeurs et c’est le plus important au final. Les bas servent à rebondir.
    Je dois dire que à cause de la réalisation de mes rêves il y a des mois parfois où je suis complètement fauchée et sans un rond mais je m’en fous car si je meurs demain j’aurais réalisé ce qui me tient le plus à coeur…

    Malgré un job de 40 heures par semaine, j’ai la chance d’avoir des opportunités qui s’offrent à moi et je fais tout pour ne pas les laisser s’échapper…

    Depuis le mois de mars 2013, je vis à Londres, un rêve devenu réalité, je travaille à l’étranger (encore un autre), j’ai assisté à un défilé de mode à Londres, j’ai vu un spectacle du cirque du soleil et j’ai eu une relation amoureuse et passionnante et inattendue avec un polonais… (oui ça faisait aussi partie de ma liste et je ne pensais pas que ça allait réellement arriver…)

    Dans les 12 prochains mois, je voudrais voir une comédie musicale à Londres (Les miserables ou billy elliot ou dirty dancing…)
    Prendre un cours de danse bollywoodienne aux studios Pineapple à Londres.
    Retomber amoureuse à Londres.
    Commencer sérieusement à écrire à Londres.
    Améliorer considérablement mon anglais pour parler et comprendre cet horrible accent british!

    Merci Julien :)

  3. Amandine 25 août 2013 à 10 h 55 min - Reply

    Merci pour cet article plein de sincérité et d’humilité. Nous sommes tous sujets à des baisses de régime, à des tours et détours dans notre vie qui nous éloignent de nos objectifs. Nous sommes tous humains !

    Loin de la perfection et des “il faut”, ton article nous encourage à ne pas nous culpabiliser, mais à prendre les choses son un angle positif, d’actions concrètes.

    Mon plus grand objectif à moi, c’est de préparer mon prochain grand voyage (j’attends d’être dans les conditions légales pour la pause carrière). Mais tout cela se prépare avec des objectifs intermédiaires, comme apprendre les langues, apprendre la programmation (pour mon blog), à continuer à m’intéresser au Monde (ça, c’est le plus facile !), à prendre des leçons de voile et de plongée, … 1001 objectifs intermédiaires qui me permettent de garder le cap et de ne pas me décourager devant des échéances à moyen et long terme.

    Amandine d’Un sac sur le dos

  4. Marie 8 septembre 2013 à 16 h 44 min - Reply

    Oui j’ai abandonné c’est dernier temps. Je suis débordée et découragée par le quotidien. Ma famille (un conjoint et 4 enfants) passe toujours avant moi.

    Mais merci pour ce billet très encourageant…il fautt s’y remettre !!!

  5. Corinne 23 septembre 2013 à 19 h 29 min - Reply

    Allez, tenez-bon ! Et pour lire des histoires qui donnent la patate, filez sur mon blog, Les Nouveaux Audacieux : vous y découvrirez le parcours de celles et ceux qui ont fait le grand saut et ont changé de vie. De belles histoires diablement inspirantes !

Donnez votre avis »

A Propos de The Life List™

Que feriez-vous si vous il ne vous restait qu’une semaine à vivre ? Souhaiteriez-vous partir à l’autre bout du monde ? Sauter en parachute ? N'attendez pas d'être trop vieux pour réaliser vos rêves : The Life List vous aide à véritablement changer de vie aujourd'hui.