The Life List dans les médias

"The Life List dispense des conseils, recommande des lectures, des programmes d'aide au changement. Les adeptes d'un petit changement de vie y agrègent leurs rêves..."

"Julien est un expert qui a fait ses preuves en matière de changement de vie"

"Le concept de Life List est arrivé en France. C'est un outil à la portée de tous pour faire l'inventaire de ses souhaits et se donner les moyens de les réaliser..."

"The Life List’ : Le super blog De Julien qui a décidé de réaliser tous ses rêves sans attendre"

Le changement, c’est maintenant !

Par Julien Perret 28 mai 2013 7
Le changement, c’est maintenant !

Pourquoi le changement est-il si compliqué pour la plupart d’entre nous ? Pourquoi ne pouvons nous pas simplement accepter un mode de vie complètement différent de celui que nous avons même lorsque nous savons pertinemment que notre vie actuelle ne nous satisfait pas.

En théorie, le changement devrait être quelque chose de simple. Lorsque vous marchez le long d’une rue et qu’un obstacle se dresse sur votre chemin, vous n’avez aucun problème à traverser pour changer de trottoir ou à côtoyer les voitures pendants quelques secondes pour le contourner. Cette situation ne vous stresse pas, vous acceptez que le parcours initialement choisi peut être changé sans pour autant que votre destination ne change, vos acceptez de prendre un léger risque en traversant la route. En revanche, si vous devez changer complètement de route, cela devient lus difficile. Vous commencez à vous demander si l’autre route vous amènera bien à destination, si vous ne risquez pas d’y rencontrer un imprévu, si elle présente des dangers.

Lorsque les données que vous avez en votre possession manquent de certitudes, la peur fait son apparition, accompagnée de stress. Notre nature et notre culture influent tout deux sur notre manière de percevoir le monde et ses changements. Lorsque nous vivons dans une situation donnée pour une période prolongée (de quelques semaines à quelques années), nous nous forgeons une image précise de ce que doit être la vie et les expériences qui la composent. Alors que notre esprit est relativement malléable durant notre enfance, il se durcit peu à peu pour devenir relativement résistant au changement avec le temps.

Plus le temps passe, plus nous recherchons des gens qui nous ressemblent pour former des groupes au sein desquels nos conceptions du monde se partagent et se renforcent. Lorsque plusieurs personnes s’accordent sur un fait, il devient facile de le prendre pour acquis même si il est dénué de toute logique. Un sentiment se développe peu à peu poussant les personnes du groupe à croire qu’ils ont une meilleure compréhension du monde que toutes les personnes étrangères à leur groupe. Dés lors, le changement devient impossible puisqu’il vous mettrait en contradiction avec votre situation, mais aussi avec l’ensemble des membres d’un groupe qui a l’habitude de vous soutenir.

Pire encore, le changement a tendance à impliquer une perte, et l’être humain déteste perdre des choses. Lorsque nous nous investissons émotionnellement dans quelque chose, il est extrêmement délicat de le rejeter pour passer à autre chose. Les ruptures amoureuses sont un cas très démonstratif de ce phénomène. Certains préfèreront continuer à croire en une relation qui les détruit parce qu’ils y ont investit beaucoup  de temps et d’émotions. Il en va de même pour votre carrière, et pour votre mode de vie.

Lorsque le risque de perdre quelque chose entre en ligne de compte dans une décision, celle ci est immédiatement biaisée pour correspondre à la situation qui permet de limiter les pertes. Posez-vous la question suivante, si l’on considère qu’une maladie grave est sur le point de décimer l’humanité et que vous avez le choix entre deux cures A et B. A permettrait de sauver à coup sur 1/3 de la population alors que B a 1/3 de chances de sauver tout le monde (et donc 2/3 de chances de voir tout le monde mourir). Un étude démontre que la plupart d’entre vous choisiraient le remède A qui limite les risques. Si par contre le remède A risquait de tuer à coup sur 2/3 de la population alors que le B avait 1/3 de chances d’en sauver la totalité, vous choisiriez probablement le B. Les deux remèdes A sont exactement les mêmes. Mais la volonté de minimiser les pertes induit un choix qui perd son sens.

Apprendre à accepter le changement n’est pas si difficile qu’il n’y paraît. Il est impossible de changer la manière dont le cerveau fonctionne, mais certains utiliseront son monde de fonctionnement à leur avantage. Pour simplifier son comportement, on peut dire que le cerveau aime ce qu’il comprend et ce qu’il sait, alors qu’il déteste ce qu’il ne comprend pas ou qu’il ne sait pas.

Ainsi, lorsque le cerveau s’habitue au changement d’une multitude de manières, et réalise que l’on survit très bien au changement, même lorsque celui-ci fait peur, il finit par aimer le processus. Le nombre d’exemples vécus de changements lui suffit à rationnaliser la peur. Bien entendu, tout cela est plus facile à dire qu’à faire. Néanmoins, quelques méthodes simples existent pour se forger un esprit apte à changer sans craintes.

La première consiste à accepter que le stress lié au changement est inévitable, et qu’il ne nuira en rien au résultats du processus. C’est en acceptant ce stress que vous en viendrez progressivement à bout. Idéalement, il est recommandé de commencer avec de petits changements quotidiens afin d’initier votre cerveau au processus de « destress » qui suit le changement. Ensuite, il est essentiel de considérer le changement non pas comme un tournant radical, mais comme une évolution positive de votre mode de vie. Chaque changement induit des nouveautés censées vous rapprocher de la vie idéale, et non des changements radicaux mettant en péril tout votre passé. Je vous recommande d’ailleurs de toujours envisager le changement sous son aspect positif. Que peut-il m’apporter ? Pourquoi pourrait-il m’être bénéfique. Même si la peur reste la, le positif offre une raison valable de la surmonter. Quelle que soit la situation, pensez-donc toujours à réfléchir aux trois ou quatre choses positives que vous auriez à retirer d’un changement.

Le changement est une étape difficile de la vie. Certains n’y parviennent jamais. Néanmoins, elle est essentielle pour ceux qui souhaitent une vie épanouie, en particulier dans le contexte économique actuel. Un bon moyen pour vous aider à affronter vos peurs du changement est de partir à l’aventure. Prenez quelques jours de vacances et allez découvrir une nouvelle ville, pourquoi pas à l’étranger. Vous pourrez facilement trouver un hôtel en ligne sur Venere.com à Barcelone, Londres, New York ou n’importe quelle autre destination qui vous plait. Le dépaysement est le meilleur moyen de se sentir évoluer et de vous épanouir librement. C’est aussi un bon moyen de mieux cerner ce dont vous avez besoin.

Ne vous laissez donc pas dépasser par la peur, et apprenez à changer !

7 commentaires »

  1. Philippe 31 mai 2013 à 17 h 28 min - Reply

    Bonjour,
    Le phénomène d’aversion au risque (que montre l’expérience citée) montre bien à quel point nous ne sommes pas uniquement rationnel mais un mélange de rationnel, d’émotionnel qui s’appuient sur nos valeurs.

  2. akim san 11 juin 2013 à 10 h 43 min - Reply

    bonjour julien

    je te trouve que cet article résume bien ensemble des explications concernant le changement réel, il est clair que

  3. tanned tourdumonde 2 juillet 2013 à 21 h 57 min - Reply

    Le changement fait peur car on ne sait pas ce qui nous attend, si ce sera mieux ou pire, si cela nous conviendra ou pas, si on risque de régresser… C’est bien de questionnements et quand on est risquophobe, c’est un peu dur de sauter le pas !

  4. samuel@entrepreneur d'internet 16 juillet 2013 à 14 h 09 min - Reply

    le changement c’est une notion complexe à appréhender pour certains.

    le changement, c’est juste faire des choses différentes de ce qu’on a l’habitude de faire.

    Ce n’est certes pas toujours facile à faire comme par exemple: arrêter de voir les informations qui pourrissent notre vie, apprendre à lire des livres, apprendre à écrire.

    Bref, toutes ces choses doivent être initié par un seul pas qui commence maintenant!

  5. Amandine@Unsacsurledos 29 août 2013 à 10 h 43 min - Reply

    La résistance au changement est un phénomène groupal bien connu : par défaut, toute nouveauté sera vue comme menaçante et le groupe s’y opposera sans parfois comprendre les enjeux.

    A un niveau personnel, celui que tu décris, la peur du changement aurait ses origines dans la théorie de l’évolution.
    Si une méthode fonctionne, elle doit continuer à être utilisée; sinon l’être humain perdrait beaucoup de temps et de ressources à sans arrêt réinventer l’eau chaude !
    Paradoxalement, ce sont ces êtres qui arrivent à se détacher de cette peur et de cette pression sociale qui sont à la source des grandes avancées de l’Humanité.

    Nous ne sommes plus au temps des cavernes, nous ne risquons plus réellement grand chose dans ce monde aseptisé.
    Alors osons !

    Cette conclusion rejoint celle de mon dernier article :
    Mon pire cauchemar : et mon pire cauchemar est de ne pas réaliser mes rêves !

    Amandine d’Un sac sur le dos

  6. Blog Voyages@Visiter Dubai 16 décembre 2013 à 0 h 16 min - Reply

    Le changement n’est pas une chose facile. On se satisfait souvent de ce que l’on a. Une sorte de confort que l’on a du mal a quitter.

Donnez votre avis »

A Propos de The Life List™

Que feriez-vous si vous il ne vous restait qu’une semaine à vivre ? Souhaiteriez-vous partir à l’autre bout du monde ? Sauter en parachute ? N'attendez pas d'être trop vieux pour réaliser vos rêves : The Life List vous aide à véritablement changer de vie aujourd'hui.