The Life List dans les médias

"The Life List dispense des conseils, recommande des lectures, des programmes d'aide au changement. Les adeptes d'un petit changement de vie y agrègent leurs rêves..."

"Julien est un expert qui a fait ses preuves en matière de changement de vie"

"Le concept de Life List est arrivé en France. C'est un outil à la portée de tous pour faire l'inventaire de ses souhaits et se donner les moyens de les réaliser..."

"The Life List’ : Le super blog De Julien qui a décidé de réaliser tous ses rêves sans attendre"

Ces 3 questions que vous avez peur de vous poser

Par Julien Perret 26 août 2013 3
Ces 3 questions que vous avez peur de vous poser

La vie est avant tout une question de courage. C’est ce que me rappelle un article que j’ai lu cet après-midi dont le thème était la responsabilisation : le fait de ne plus chercher de fautifs et d’assumer ce qui incombait à notre vie. Mais le courage ne commence pas la ou débute l’action. Le courage, c’est d’abord accepter de se remettre en questions en se posant les questions qui nous effraient le plus. Ces questions dérageantes qui risqueraient de mettre un coup d’arrêt à notre routine bien aimée et de nous faire réaliser que nous n’avançons pas au rythme auquel nous devrions avancer.

Ces questions sont nombreuses, mais j’ai choisi pour vous les trois dont vous avez le plus peur. Si vous continuez à lire cet article, vous ne pourrez plus faire mine de ne pas les connaitre, et serez tenu de vous interroger sur le contenu de votre vie. Arretez-vous donc ici si la routine vous convient et que vous vous y sentez heureux !

Question n°1 : Au regard de ce que j’ai accompli l’année dernière, ou en serais-je dans 5 ans ?

Voila une phrase qui pourrait résumer des millions de vie. Ces vies ou l’espoir permanent d’un avenir meilleur parvient à masquer l’inaction quotidienne. Une inaction qui ne permettra évidemment pas d’arriver à réaliser nos rêves. L’idée est pourtant simple : si vous ne vous y mettez pas aujourd’hui, vous n’aurez pas évolué dans cinq ans. Entre le stress, l’anxiété, la peur de ne pas bien faire et la peur de se lancer, je suis conscient que tout est bon à ne pas entamer aujourd’hui un nouveau chapitre de votre vie. Cependant, tant que vous tergiverserez, votre vie restera au point mort.

Cet été, j’ai décidé de me faire peur en sautant d’une falaise d’une quinzaine de mètres. Arrivé en haut, le vide fait son effet et votre coeur s’emballe alors que les badauds vous regardent l’air amusé en pensant “il n’osera pas”. Il existe alors deux solutions. Vous pouvez attendre et réfléchir pendant 20 minutes pour finalement sauter, ou prendre votre souffle et sauter dés que vous êtes en haut. Dans le premier cas, vous avez simplement perdu 20 minutes. Le saut est le même, la peur ne diminue pas, et votre courage n’augmente pas. Pourquoi donc ne pas sauter tout de suite ? La même question devrait se poser dans votre vie.

Question n°2 : Qu’ai-je fait pour être malheureux et pessimiste ?

A force de vous répeter les choses, elles finissent par vous envahir pour ne faire qu’un avec vous. Les comportements négatifs tels que la colère, la haine, le mépris ou le pessimisme finissent par rendre votre vie insupportable et par vous rendre infréquentable. Combien d’enfants passent leurs journées à se plaindre de tout ? Aucun me semble t’il. Vous ne vous êtes jamais demandé pourquoi l’enfance était l’un des moments les plus heureux de notre vie ?

Je ne dis pas qu’il est temps de devenir béat et complaisant avec n’importe qui, mais que si vous choisissez d’être plus heureux cette année que celle qui vient de s’écouler, le moyen le plus simple est probablement de vous regarder dans un miroir avant d’en vouloir à tout votre entourage. Je vous propose à ce titre un exercice tout bête : comptez toutes les fois ou vous êtes médisant, méchant, pessimiste ou simplement aigri au cours d’une journée. Le lendemain, compte toutes les fois ou vous avez ri ainsi que les fois ou vous avez complimenté quelqu’un ou simplement profité de l’instant présent. Je pense que la comparaison des deux résultats devrait parler d’elle même. A vous de choisir ce que vous souhaitez devenir.

Question n° 3 : Quelles sont mes excuses pour ne pas avancer ?

Il existe des excuses pour tout de nos jours. Il faut dire qu’avouer avoir la flemme ne fait pas très bonne figure en société, il semble plus simple de dire que ce n’est pas le bon moment ou qu’on a d’autres impératifs pour justifier nos multiples refus quotidiens. Le problème, c’est que nous devenons tellement doués à faire des excuses que nous nous mentons à nous mêmes. Certains adorent même se laisser penser qu’ils font tout leur possible pour réussir mais que la chance ne leur sourit pas. Lors de ma création du projet DirectOsteo, j’ai eu à faire à des dizaines de professionnels libéraux gagnant 200 ou 300 euros par mois mais refusant de changer quoi que ce soit sous prétexte que “c’est comme ça, je n’ai pas le choix”, “c’est la faute de l’état” ou bien encore que “mon voisin n’est pas mieux”.

Tant que vous n’accepterez pas d’oublier vos excuses, vous resterez enfermé dans une logique sans fin qui veut que tout ce que vous désirez soit inaccessible. Rien n’est inaccessible. Donnez-vous simplement une bonne claque la prochaine fois que vous osez vous sortir une excuse idiote pour ne pas bouger, et votre vie changera plus vite que vous ne l’imaginez.

3 commentaires »

  1. Théo Duverger 27 août 2013 à 11 h 16 min - Reply

    Hello,
    Je suis on ne peut plus d’accord et c’est exactement la philosophie que je m’applique et que j’enseigne.
    Trop de gens se plaignes ou se défaussent. Ils perdent un temps precieux à remuer un passé ou à trouver un responsable à leurs échecs. Arrêtez de vous plaindre, bougez vous, mais bougez vous avec méthode!
    BIen à toi

  2. Christine Muller 1 septembre 2013 à 14 h 01 min - Reply

    Bonjour !
    Hyper d’accord aussi ! Je n’ai pas encore réalisé tous mes rêves, mais je suis en bonne voie.
    Comme quasiment tout le monde, j’avais peur. De quoi diable ? On me faisait peur, aussi, on me disait “pense à ta retraite” quand j’avais 30 ans. Quelle idée ridicule ! Je suis aujourd’hui à mon compte, je me constituerai donc ma retraite moi-même. Je me fiche bien d’avoir une maison, une voiture de luxe et autres. Pour quoi faire ?
    Ce qui importe, c’est ce que l’on aime faire et rien d’autre.
    Le commentaire de Théo est très juste aussi : le fait de toujours trouver un coupable est le meilleur moyen de ne rien faire du tout. Le fait de dire “c’est pareil pour les autres” est pire. On s’aligne sur n’importe quoi, on ne sait d’ailleurs pas ce que font au juste ces “autres”.
    Le secret du bonheur ? Avoir toujours un projet sur le feu et apprécier les petits trucs de l’existence. Souvent, on me rend spontanément service. Ca illumine ma journée et je fais de même dès que je peux. Ce n’est rien, un détail, mais cela fait plaisir et on se sent moins nul, moins seul, plus vivant et satisfait de ce que l’on possède.
    Bonne continuation à vous !

  3. Théo Duverger 6 septembre 2013 à 10 h 40 min - Reply

    Argh…pour mon post plus haut, lire “se plaingNENT”…quelle horreur cette faute d’orthographe!

Donnez votre avis »

A Propos de The Life List™

Que feriez-vous si vous il ne vous restait qu’une semaine à vivre ? Souhaiteriez-vous partir à l’autre bout du monde ? Sauter en parachute ? N'attendez pas d'être trop vieux pour réaliser vos rêves : The Life List vous aide à véritablement changer de vie aujourd'hui.