The Life List dans les médias

"The Life List dispense des conseils, recommande des lectures, des programmes d'aide au changement. Les adeptes d'un petit changement de vie y agrègent leurs rêves..."

"Julien est un expert qui a fait ses preuves en matière de changement de vie"

"Le concept de Life List est arrivé en France. C'est un outil à la portée de tous pour faire l'inventaire de ses souhaits et se donner les moyens de les réaliser..."

"The Life List’ : Le super blog De Julien qui a décidé de réaliser tous ses rêves sans attendre"

Jour 8 : Les cinq commandements d’un système pour réaliser ses rêves

Par Julien Perret 28 juin 2012 5
Jour 8 : Les cinq commandements d’un système pour réaliser ses rêves

Cet article est le huitième jour du programme 30 jours pour financer vos rêves. Si vous découvrez le programme aujourd’hui et que vous souhaitez le suivre en intégralité, je vous conseille vivement suivre les articles dans leur ordre de parution afin de tirer un maximum de profit des enseignements que j’y apporte. Vous pouvez retrouver l’agenda du programme sur la page Comment vous pouvez changer de vie. Ce programme est gratuit pendant 60 jours à compter du 21 juin 2012. Pensez à le partager sur Facebook et sur vos blogs !

La première raison qui doit vous pousser à choisir une source de revenus est sa capacité à alimenter vos rêves de manière efficiente. Trop de gens passent des années à essayer de sortir quelques euros de leurs passions au point d’en finir par la détester. Si vous un système ne permet pas de réaliser ses rêves, vous êtes dans l’erreur.

Ne soyez pas de ceux-là. Voici une série de cinq commandements qui assureront que votre source de revenus additionnels ne soit pas incompatible avec la volonté de réaliser ses rêves. Ces cinq commandements vous suivront tout au long de votre aventure et assureront le succès de votre vie de rêves. Pour chaque exercice, vous allez devoir réutiliser les idées que vous avez commencé à avoir grâce au jour 6 du programme : trouver des idées. Chaque fois que vous aurez une nouvelle idée, elle devra passer au crible de ces commandements.

Une réponse à un besoin

Les besoins sont les fondations de votre réussite. Or, tout comme une maison construite sur des fondations instables finit par s’écrouler, un business ne répondant pas à un besoin précis n’a aucune chance de stabilité à long terme.

Réfléchissez une seconde à la raison d’être du business dans notre monde. Pensez-vous que Apple, Mac Donald ou Carrefour existent pour répondre à la passion de leur fondateur ? Pensez-vous que Total ou Renault existent parce qu’ils rapportent de l’argent.

C’est dur à entendre, mais tout le monde se fout de votre passion et de votre volonté de financer vos rêves. Personne n’achètera un produit pour financer votre épanouissement. Les gens achètent parce ce que ce que vous leur vendez répond à un de leur besoin. C’est la valeur que vous apportez qui est le seul étalon de votre capacité à générer des revenus pour réaliser ses rêves.

Exercice 1 : Si vous possédez déjà une idée, faîtes la passer au révélateur. Demandez à votre entourage (si possible à ceux qui ne partagent pas votre passion et à ceux qui ont suffisamment d’honnêteté pour vous dire si vous faîtes fausse route) ce qu’ils en pensent. Demandez leur si ils achèteraient un produit ou un service similaire au votre au prix ou vous le vendez. Si vous obtenez quelques « oui », c’est un bon début mais c’est encore loin d’être gagné. Nous reviendrons sur les tests d’une idée dans les jours qui viennent.

Des barrières à l’entrée

A moins que vous ne cherchiez à faire un coup qui vous rapporte pendant quelques mois, les barrières à l’entrée sont fondamentales pour protéger vos acquis et vous éviter de recommencer éternellement à zéro.

Qu’est-ce qu’une barrière à l’entrée ? Il s’agit simplement d’un élément de contexte qui fait que d’éventuels concurrents auront du mal à reproduire ce que vous avez mis en place. Cela peut découler d’un savoir faire particulier, d’une capacité à se renouveler plus vite que les autres, d’un label de qualité, ou de bien d’autres choses.

On entend aujourd’hui parler de gens qui gagnent leur vie avec leur blog à tous les coins de rue. Mais il ne faut que 10 minutes pour mettre un blog wordpress en place et quelques jours pour écrire une dizaine d’articles. Sans valeur différentiante, permettez moi de vous dire que vous êtes voué à l’échec. (au passage, notez que votre style d’écriture ou votre personnalité ne sont que très rarement différentiants. Ne comptez pas la dessus.)

Notez enfin que le fait d’avoir travaillé 6 mois sur un projet (et donc d’avoir 6 mois d’avance potentielle sur vos concurrents) n’est pas une barrière à l’entrée. Vous trouverez toujours quelqu’un pour vous rattraper si vous ne mettez pas de barrière entre votre statut et lui.

Exercice 2 : Si vous avez déjà une idée, posez vous ces trois questions et essayez d’y répondre honnêtement. Si vous avez des interrogations, partagez les en commentaire de l’article avec les autres lecteurs.

  • Avez-vous un savoir-faire unique et non reproductible ?
  • Executez-vous votre idée d’une manière unique et impossible à reproduire ?
  • Si vous expliquez ce que vous faites à quelqu’un de votre entourage, pourra t’il  reproduire votre idée ? Si non, quelles sont les choses qui l’en empêcheraient ?

Un système sous contrôle

J’ai dans l’idée qu’un système qui marchera de manière durable est un système que vous contrôlez dans son ensemble. C’est un point qui fait débat, mais qui me semble essentiel lorsque l’on cherche à financer ses rêves (il est d’autant plus vrai pour les entrepreneurs cherchant à générer de faibles revenus de manière récurrente).

Aujourd’hui, les entrepreneurs fonctionnent généralement de la manière suivante : ils ont une idée, ils créent un business plan puis ils cherchent à lever des fonds pour financer leur idée. Un processus qui fait sens lorsque les investissements sont inévitables (si vous devez acquérir des machines, ou un lieu de commerce par exemple), mais qui devient beaucoup plus bancal dans le cadre d’une start-up sur internet.

Prenons un exemple simple, bien qu’assez radical. La création d’un site internet qualitatif et relativement personnalisé peut vous coûter plusieurs dizaines de milliers d’euros d’investissement initiale. Souvent, il faudra ajouter à ces investissements de la maintenance régulière et des développements additionnels. Il est rare que vous vous en sortiez à moins de 3000 ou 4000 € par an dans les années suivantes. Sans compter la perte de réactivité et de flexibilité vis à vis de vos clients.

Beaucoup diront qu’ils ne savent pas faire et que la question ne se pose pas. Vous n’avez qu’à apprendre. Bien sur que cela vous prendra du temps, et bien sur vous allez en baver. Mais  cela n’a rien d’insurmontable et vous aurez un contrôle total sur votre business. Si vous avez besoin de gagner 300 euros par mois pour réaliser vos rêves et que vous partez avec 30 000 à rembourser et 300 euros de maintenance par mois, ce sont en fait 900 euros par mois que votre business doit générer (sans compter les charges et autres impôts). On ne parle plus du tout de la même chose.

Celui qui veut réaliser ses rêves doit réfléchir en terme de contrôle, pas de simplicité.

Exercice 3 : Si vous avez déjà une idée, listez tous les investissement que vous souhaitez réaliser ainsi que vos futurs coûts récurrents. Pour chacun d’entre eux, répondez à trois questions : Est-ce qu’il est possible de le faire soi même (à condition d’apprendre et de se donner le temps) ? Quelles sont les conditions pour que je le fasse moi-même ? Qu’est ce que je perd si je ne le fais pas moi-même ?  

Un système extensible

Répondre à un besoin c’est bien. Répondez aux besoins de suffisamment de personnes pour financer vos rêves c’est mieux. Avoir la capacité d’aller plus loin si c’est nécessaire, c’est idéal.

Si vous avez en tête de créer un produit qui répondra aux attentes des conducteurs de Cadillac en France et que vous êtes sur que ces derniers seront prêts à payer 20 ou 30 euros pour l’acquérir, vous n’avez absolument pas a certitude de financer 3000 ou 4000 euros de rêves pendant les 2 ou 3 ans qui viennent. Combien y’a t’il de conducteurs de Cadillac en France ? Quelques centaines ?

En partant de ce principe, Soit vous pouvez étendre votre produit aux conducteurs d’autres voitures, ou créer un produit supplémentaire pour ces mêmes conducteurs de Cadillac, soit vous êtes indéniablement limité et vous allez devoir trouver une autre idée.

Exercice 4 : Nous reviendrons la semaine prochaine sur la notion d’extensibilité, mais  en attendant, je vous propose simplement de réfléchir aux possibilités d’extension qu’offre votre idée actuelle si vous en avez une. Pouvez-vous trouver d’autres clients facilement, ou revendre des produits supplémentaires à vos clients actuels ? Par ailleurs, il serait judicieux de vous demander dés maintenant si vous avez la moindre idée du nombre de personne intéressées par ce que vous proposez ?

Un système indépendant du temps que vous lui consacrez

Voici la dernière clé qui vous permettra de financer vos rêves grâce à votre système. C’est une des plus importantes, mais je la place en dernier car elle est souvent contre-intuitive. N’oubliez jamais pourquoi vous construisez un système. Vous n’êtes pas entrain de chercher à devenir millionnaire, vous n’êtes pas non plus en train de vivre votre passion. Vous cherchez à réaliser vos rêves, et ce système doit vous y aider.

Si jamais le système que vous construisez vous occupe l’ensemble de votre temps libre pour les 20 prochaines années, vous avez dors et déjà échoué puisque vous allez générer des revenus sans vous laisser la possibilité des les utiliser. Réaliser ses rêves demande du temps, plus que de l’argent. Vous devez donc construire une structure suffisamment automatisée et indépendante de votre travail pour pouvoir vous libérer à moyen terme du travail qu’elle demande. Il est largement préférable d’investir beaucoup de temps avant le lancement pour s’assurer une liberté une fois votre système en place.

De nombreuses méthodes permettent de se libérer d’un système, mais il va de soi que la définition même du système est cruciale. Si vous choisissez de gagner 400 euros par mois en travaillant dans un bar certains soirs de la semaine, votre système s’écroule si dés que vous ne lui consacrez plus de temps. Vous ne devez pas choisir un système qui vous rémunère à l’heure de travail… à moins qu’il ne vous permette de gagner suffisamment pour vous libérer par la suite.

Ces cinq commandements sont fondamentaux. Celui qui choisit de les négliger peut se retrouver à vivre un cauchemar au lieu de réaliser ses rêves. Même si certains s’en sortiront très bien sans s’aligner sur tous les commandements, je ne vous conseille pas d’essayer d’en faire autant. Vous avez l’avantage de partir de zéro. Utilisez cet avantage pour créer quelque chose de viable et d’efficient. Demain, nous étudieront la manière dont ces commandements peuvent se transposer en business model et je vous dévoilerai la listes des systèmes les plus intéréssants pour financer vos rêves

Partagez gratuitement le contenu du programme sur votre site ou sur Facebook

Il vous suffit  de mentionner qu’il provient du site The Life List et d’ajouter au minimum un lien vers la page “http://www.thelifelist.fr/comment-vous-pouvez-changer-de-vie/” sur votre site.

5 commentaires »

  1. Benjamin 29 juin 2012 à 15 h 52 min - Reply

    Waouh ça c’est des conseils ! En tout cas c’est un article très bien rédigé et surtout bien illustré grâce aux exercices que tu propose, il ne reste plus qu’à les mettre en pratique ! ;)
    Je pense que ton dernier conseil est vraiment le plus important, à quoi bon générer des revenus si nous n’avons même pas le temps pour profiter de cet argent !

    • Julien Perret 9 juillet 2012 à 11 h 13 min - Reply

      Merci pour ce retour Benjamin,Je suis ravi de voir que ce programme est utile aux lecteurs de The Life List!

  2. jebli 9 juillet 2012 à 16 h 40 min - Reply

    Merci pour cette série d’articles très constructive.

    Juste en complément du commandement 2 “barrières à l’entrée”, j’ajouterais que ces barrières sont à chercher dans les trois composantes suivantes : Contenu, Communauté, Compétences pointus.

    - les contenus c’est les services ou produits à vendre qu’il faut travailler pour vous permettre d’être la référence dans votre domaine,
    - la communauté si elle est fidèle génère des visites récurrentes et des recommandations des membres,
    - les compétences qui en sont pas nécessairement techniques et qui permettent au système/entreprise d’être différent des autres concurrents.

    Votre article me conforte dans ma démarche de construire un système reposant sur ces 3 piliers.

  3. Christian 5 octobre 2012 à 17 h 44 min - Reply

    Bonsoir

    , c’est le titre que tu aurais du donner à ton article très constructif mais un peu pessimiste je trouve . Moi qui me croyais déjà en haut de l’affiche comme le chante Charles Aznavour , tu brises mes rêves . Je ne suis pas sur pourtant qu’il faille absolument un produit innovant , tu le prouves avec ton blog que l’on peut trouver différemment sur le net , mais ta construction simple et pragmatique en font une référence que beaucoup n’arriveront pas à imiter . Créer un produit d’accord , mais savoir le vendre est extrêmement important , combien de créateur se sont fait voler leur idée par la faute d’un mauvais marketing . Expliquer simplement quelque chose de compliiqué peut apporter beaucoup de valeur ajoutée . Voir les livrets Ton système est un idéal qui a les défauts de ses qualités comme toute extrème . Merci .

Donnez votre avis »

A Propos de The Life List™

Que feriez-vous si vous il ne vous restait qu’une semaine à vivre ? Souhaiteriez-vous partir à l’autre bout du monde ? Sauter en parachute ? N'attendez pas d'être trop vieux pour réaliser vos rêves : The Life List vous aide à véritablement changer de vie aujourd'hui.