The Life List dans les médias

"The Life List dispense des conseils, recommande des lectures, des programmes d'aide au changement. Les adeptes d'un petit changement de vie y agrègent leurs rêves..."

"Julien est un expert qui a fait ses preuves en matière de changement de vie"

"Le concept de Life List est arrivé en France. C'est un outil à la portée de tous pour faire l'inventaire de ses souhaits et se donner les moyens de les réaliser..."

"The Life List’ : Le super blog De Julien qui a décidé de réaliser tous ses rêves sans attendre"

Jour 4 : Faut-il mêler passion et travail ?

Par Julien Perret 24 juin 2012 2
Jour 4 : Faut-il mêler passion et travail ?

Cet article est le quatrième volet du programme 30 jours pour financer vos rêves. Si vous découvrez le programme aujourd’hui et que vous souhaitez le suivre en intégralité, je vous conseille vivement suivre les articles dans leur ordre de parution afin de tirer un maximum de profit des enseignements que j’y apporte. Vous pouvez retrouver l’agenda du programme sur la page Comment vous pouvez changer de vie. Ce programme est gratuit pendant 60 jours à compter du 21 juin 2012. Pensez à le partager sur Facebook et sur vos blogs !

Depuis quelques jours nous parlons de construire un système pour financer vos rêves. Mais construire un système c’est aussi travailler plus qu’avant, ce qui soulève une contradiction importante :

  1. Nous avons besoin de plus d’argent pour vivre nos rêves ;
  2. Plus d’argent c’est plus de travail ;
  3. Plus de travail c’est moins de plaisir à court terme ;
  4. Moins de plaisir, ce n’est pas une vie de rêves.

C’est LA contradiction sur laquelle la plupart des pessimistes ou autoproclamés réalistes me sautent généralement à la gorge. Vous allez maintenant découvrir ce qui me permet de briser ce cercle infernal et de venir à bout de cette maudite contradiction.

Et si le travail pouvait aussi rendre heureux ?

La contradiction que nous venons de mettre en lumière ne peut être brisée qu’en déjouant la logique de l’un des quatre principes énoncés. Impossible d’aller à l’encontre du n°1, nous avons besoin de plus d’argent pour vivre nos rêves, même si les sommes s’avèrent moins importantes qu’on ne l’aurait imaginé. Impossible de contredire le n°4 : une vie de rêves ce n’est pas une vie durant laquelle vous passez votre temps à faire des choses qui vous déplaisent. Le n°2 peut être contourné grâce à la libération temporelle dont nous parlions avant-hier et qui permet de progressivement consacrer moins de temps à son système. Cependant, elle n’est absolument pas évitable à court terme. Il ne nous reste donc qu’à espérer trouver un moyen de prendre du plaisir en travaillant plus.

Il existe un moyen de prendre plaisir en travaillant, si l’on écoute les philosophes, les psychologues, ou simplement ceux qui ont réussi à avoir une vie heureuse, la même réponse revient tout le temps : être passionné par ce sur quoi l’on travaille. Or c’est une conception assez difficile à accepter de nos jours. Pour une raison culturelle qui m’échappe encore, nous avons tous tendance à séparer clairement la passion et le travail rémunérateur, comme si les deux ne pouvaient en aucun cas se rapprocher l’un de l’autre. L’idée est bien ancrée en nous et ne fait que se renforcer avec les clichés des musiciens fauchés ou de l’acteur qui rame pour boucler ses fins de mois.

Il va donc falloir prendre sur vous et arrêter de vous limiter à ce que vous voyez autour de vous, à ce que les gens racontent. N’arrêtez pas de les écouter, mais tâchez d’aller au delà de ce qu’ils vous disent. Vous devez être capable de créer vos propres opportunités et de croire en votre capacité à vous amusez dans votre travail.

Dans quels cas passion et travail font bon ménage ?

Le dictionnaire définit la passion soit comme un intérêt très vif pour quelque chose, soit comme une émotion très forte allant à l’encontre de la raison. Ces deux cas de figures se marient de manières radicalement différentes avec votre travail. De manière évidente, le second cas n’est que peu productif et viable à long terme.

Considérons un passionné de musique (dans le sens ou la musique l’amuse et qu’il y consacre une grande partie de son temps). Si celui ci choisit d’utiliser la musique comme cœur de son système financier (faire de l’agent en vendant de la musique), il risque de grosses déceptions. En effet, tout ce qui est connexe à la musique (le marketing, la promotion, le commercial, la production, etc.) ne l’intéressera pas et lui donnera l’impression d’avoir perdu ce qu’il aimait profondément : jouer.

Vous ne pouvez prendre le mot passion au premier degré lorsqu’il s’agit de financer vos rêves. Vous devez choisir une activité qui vous plait et pour laquelle vous êtes doué : Si vous aimez le contact humain, vous donnerez des cours de musique. Si vous aimez les statistiques et les chiffres, vous construirez un guide financier et comptable pour les musiciens semi-professionnels, etc.

Plus qu’une passion, une activité quotidienne qui me plait

Vous devez impérativement prendre conscience des activités concrètes que demande la mise en place d’un système. C’est ainsi que vous pourrez choisir un système qui vous passionne au quotidien. En aucun cas vous ne pouvez vous contenter de dire « je suis un grand passionné de photos, je vais faire de l’argent avec la photo ».

Dans le fond, retenez que le domaine dans lequel vous travaillez importe peu : Il arrive souvent que plusieurs personnes travaillent dans des domaines différents mais aient un métier relativement similaire.

bonheur travail

Il suffit que vous possédiez une bonne connaissance de personnes appartenant à ce domaine (vos clients potentiels) pour réussir quelque chose. Vous pourriez même monter un système dans un domaine qui vous est entièrement inconnu. Cela demandera plus de temps, mais reste tout à fait faisable.

Ce qui importe lorsque l’on parle de passion, c’est que vous choisissez un mode de travail qui vous amuse et non un thème qui vous amuse.

Exercice 1 : Les activités qui me plaisent

Nous allons commencer par nous demander ce qui au quotidien vous amuse. L’idée est de trouver des composantes usuelles d’un métier au sein desquelles vous pourrez être sur de vous épanouir.

Pour cela, je vous propose de répondre sur une feuille de papier à ces quatre questions :

  • Sans réflexion préalable, quelles sont les choses que j’aime et que je n’aime pas dans mon travail actuel ?
  • Quelles sont les activités qui m’amusent, font battre mon cœur, créent des émotions positives en moi au quotidien en dehors de mon travail ?
  • Quelles sont les choses que j’aimerais apprendre ou les qualités que j’aimerai développer d’un point de vue professionnel ?
  • Quels sont les modèles de business simples permettant de mettre en avant ces affinités / de développer ces compétences ? (si vous aimez le contact, la mise en relation est une idée, si vous aimez lire et écrire, la publication d’un livre ou l’écriture d’un blog est une idée, etc.)

Bien sur, vous ne trouverez pas de réponse magique aujourd’hui. L’objectif est simplement de vous faire réaliser que le cheminement de pensée doit venir de ce que vous allez faire au quotidien et non des passions qui vous divertissent en dehors du travail.

Si vous avez déjà une idée de système, testez la de cette manière. Demandez-vous réellement si vous seriez amusé du travail qui vous sera demandé au quotidien.

Demain…

Demain nous parlerons du temps et nous chercherons à savoir si vous avez le temps de créer un système qui financera vos rêves

Partagez gratuitement le contenu du programme sur votre site ou sur Facebook

Il vous suffit  de mentionner qu’il provient du site The Life List et d’ajouter au minimum un lien vers la page “http://www.thelifelist.fr/comment-vous-pouvez-changer-de-vie/” sur votre site.

2 commentaires »

  1. Xavier 25 juin 2012 à 22 h 45 min - Reply

    “Ce qui importe lorsque l’on parle de passion, c’est que vous choisissez un mode de travail qui vous amuse et non un thème qui vous amuse.”

    Mais cette phrase est parfaitement juste et me fait réaliser quelque chose … pas pour moi mais pour ma femme qui a récemment lancé un site sur un sujet qui lui plait mais qui se retrouve aujourd’hui “coincée” dans toutes les tâches ayant attrait au référencement et autre marketing sur Internet pour le faire connaitre … Du coup même si la thématique de son site lui correspond, son quotidien un peu moins (pour le moment) … reste à réfléchir sur la façon de faire évoluer cette situation.

    • Julien Perret 26 juin 2012 à 9 h 10 min - Reply

      C’est très souvent le cas. Et c’est une chose terrible que de se retrouver dégouter de ses passions parce que l’on a mal choisi le travail qui les accompagne au quotidien. Néanmoins, il existe toujours une redirection possible!

Donnez votre avis »

Cliquez ici pour annuler la réponse.

A Propos de The Life List™

Que feriez-vous si vous il ne vous restait qu’une semaine à vivre ? Souhaiteriez-vous partir à l’autre bout du monde ? Sauter en parachute ? N'attendez pas d'être trop vieux pour réaliser vos rêves : The Life List vous aide à véritablement changer de vie aujourd'hui.