The Life List dans les médias

"The Life List dispense des conseils, recommande des lectures, des programmes d'aide au changement. Les adeptes d'un petit changement de vie y agrègent leurs rêves..."

"Julien est un expert qui a fait ses preuves en matière de changement de vie"

"Le concept de Life List est arrivé en France. C'est un outil à la portée de tous pour faire l'inventaire de ses souhaits et se donner les moyens de les réaliser..."

"The Life List’ : Le super blog De Julien qui a décidé de réaliser tous ses rêves sans attendre"

Jour 13 : Tester votre idée

Par Julien Perret 3 juillet 2012 0
Jour 13 : Tester votre idée

Cet article est le treizième volet du programme 30 jours pour financer vos rêves. Si vous découvrez le programme aujourd’hui et que vous souhaitez le suivre en intégralité, je vous conseille vivement suivre les articles dans leur ordre de parution afin de tirer un maximum de profit des enseignements que j’y apporte. Vous pouvez retrouver l’agenda du programme sur la page Comment vous pouvez changer de vie. Ce programme est gratuit pendant 60 jours à compter du 21 juin 2012. Pensez à le partager sur Facebook et sur vos blogs !

La viabilité financière d’une idée est une chose, mais pour vous rassurer sur la direction que vous prenez, il est plus sage de valider l’intérêt réel du marché pour l’idée que vous avez en tête. Les chiffres ont souvent tendance à être trompeurs et la ou vous avez vous pensiez voir 10 000 personnes intéressées par votre produit, il n’y en a peut-être que 10.

Nos perceptions sont souvent entravées du flou de notre vécu. Savoir si ce que vous pensez bien sera perçu de la même manière par le reste du monde s’avère une tâche relativement ardue. Votre connaissance du domaine auquel vous vous attelez est un avantage indéniable (vous savez ce qui manque, ce qui plait, ce qui est à la mode), mais ce n’est bien souvent pas suffisant pour être sur que votre idée fonctionnera.

Cette partie a donc pour objectif de vous rassurer, mais aussi de valider les hypothèses que vous avez inclus dans votre plan financier hier : la taille de votre marché, le taux de conversion possible, le prix de vente envisageable, etc.

10 questions pour me rassurer avant de tester mon idée 

Avant de valider vos hypothèses, je vous propose un premier exercice. Les choses ont été tellement vite au cours des 11 premiers jours du programme que le moment est bien trouvé pour remettre à plat quelques fondamentaux à propos de vos idées. Répondez sur une feuille de papier aux 10 questions suivantes pour être sur que vous n’avez manqué aucune étape avant de vous lancer dans le deuxième exercice.

  1. Etes vous complètement clair sur votre idée ? Seriez-vous capable de l’expliquer en quelque dessins sur une feuille de papier ? Si c’est le cas, faîtes le et demandez à votre entourage ce qu’ils en pensent.
  2. Quelle est la valeur que vous créez ? Votre idée est-elle largement meilleure que celles qui existent déjà ou se contente t’elle d’améliorer une petite chose ?
  3. Quel est votre avantage compétitif en dehors de la valeur que vous créez pour vos clients (vos coûts, votre design, votre qualité, etc.) ? En d’autre termes, que pensez-vous faire pour que votre exécution soit au dessus des standards du marché ?
  4. Quel est le problème que vous solutionnez ? Le besoin auquel vous répondez ?
  5. Avez-vous assez de temps pour mettre en œuvre une telle idée à un coût raisonnable (vous permettant d’accéder aux niveaux de marge sur lesquels vous avez misé au chapitre précédent) ?

tester une idée

Les méthodes à votre disposition pour tester votre idée

Une fois cette première étape franchie, nous allons faire un peu de théorie. Plusieurs méthodes sont envisageables pour valider vos hypothèses selon le niveau de risque que vous souhaitez prendre. J’ai choisi de vous en livrer quelques unes que vous pouvez utiliser à votre guise. Cela ne signifie pas qu’il n’en existe pas d’autres.

Ces méthodes, je les ai utilisées à plusieurs reprises durant ma carrière. Elle risquent de vous paraître trop simplistes, trop complexes ou simplement pas assez rassurantes. Faîtes moi simplement confiance. Sachez que vous entrez sur une route au cours de laquelle on n’est jamais réellement rassuré sur la direction que l’on prend. C’est ce qui rendra votre expérience excitante et parfois stressante. N’oubliez pas que vous n’obtiendrez rien sans prendre de risques.

  • Faîtes votre propre étude de marché : Utilisez votre entourages, mais aussi n’importe quelle occasion de rencontrer du monde pour parler de votre idée. Dans mon cas, en parler autour de moi a été terriblement rassurant. Même si cela n’apporte pas réllement de fondement à vos hypothèses (échantillons non représentatifs, trop peu de personnes intérrogées, etc.), cela devrait faire beaucoup de bien à votre mental. Pour aller plus loin, vous pouvez aussi rencontrer des personnes influentes dans le domaine que vous ciblez (experts, concurrents, etc.) et leur poser directement la question. C’est la méthode qu’utilisent les plus grands cabinets d’études stratégiques du monde, et elle est à votre portée. Ne vous en privez pas.
  • Les mots clés : Votre idée se décrit forcément en quelques mots clés. Or depuis l’avènement des moteurs de recherche, la toile toute entière fonctionne selon ce système. Il est donc possible de savoir combien de gens s’intéressent au thème que vous allez développer en comptabilisant les recherches réalisées sur vos mots clés au cours des derniers mois écoulés, voire des dernières années (un outil pour cela : Google keywords). Simple et efficace, cette méthode permet de donner une première sensation du potentiel de vos idées. Elle possède cependant deux grosses faiblesses structurelles :
    • Elle ne rend pas compte des besoins qui n’existent pas encore. Personne n’aurait cherché de bracelet forme sur Google il y a 2 ans, pourtant, l’idée à eu un succès retentissant ;
    • Elle ne dit pas si les gens opérant des recherches sont de potentiels acheteurs ou de simples curieux. Vous pouvez faire face à 1 000 000 de personnes ayant cherché volcan ou Islande lors des éruptions qui perturbèrent le trafic aérien en 2010 sans pour autant qu’aucun d’entre eux n’ai d’affinité particulière avec les volcans ou avec l’Islande.
    • Les fausses ventes : Proposer un produit à la vente avant même de l’avoir fabriqué permet de juger de manière plus du nombre de personnes intéressées et du taux d’acheteurs réels auquel vous devrez faire face une fois le produit lancé. Bien plus précise que la précédente et assez peu coûteuse, cette méthode possède deux revers qu’il faut absolument garder en mémoire si vous choisissez de l’utiliser :
      • Ce type de test ne peut être réalisé que sur une durée limitée (quelques semaines). Au delà de ces délais, votre réputation risque de sérieusement pâtir de votre incapacité à livrer le produit proposé. Pire encore, quelques acteurs intelligents pourraient en profiter pour vous doubler ;
      • L’évaluation que vous faîtes de vos ventes dépend fortement de votre notoriété (si personne ne visite votre site, personne n’achètera le produit en dépit de son intérêt). Ce modèle s’applique donc parfaitement aux modèles dans lesquels vous généréz votre notoriété directement en payant google, mais aura du mal à fonctionner si vous jouez sur d’autres aspects du marketing (communication externe, buzz, référencement naturel, etc.)
      • L’utilisation d’un blog ou autre support de communication récurrente : cette méthode indirecte est un bon moyen de compléter celle des mots clés en donnant une vision plus directe sur votre cible. En publiant du contenu gratuit de manière régulière, vous forgez une notoriété et entrez en contact direct avec vos acheteurs potentiels. Ainsi, vous gagnez la possibilité de les sonder via des campagnes e-mails ou en échangeant directement avec eux.

tester une idée

Exercice 2 : Validez vos hypothèses

Cet exercice n’a rien d’obligatoire pour réussir. Certains d’entre vous connaissent assez bien leur marché ou ont suffisamment confiance en leurs hypothèses pour s’en passer. Néanmoins, je vous recommande de le faire quelle que soit votre situation. Il arrive parfois que l’on se prenne une grosse claque lors d’une première étude de marché, en particulier lorsque l’on débute dans l’entrepreneuriat.

Peu importe la méthode que vous utilisez parmi celles que j’ai cité précédemment. Choisissez en une, deux ou trois et lancez vous. Si vous avez des doutes, utilisez les commentaires ci-dessous pour me poser des questions.

Demain, nous sommes le septième jour de la semaine. Il n’y aura donc pas d’articles et vous pourrez prendre le temps de synthétiser ce que vous avez déjà appris !

Partagez gratuitement le contenu du programme sur votre site ou sur Facebook

Il vous suffit de mentionner qu’il provient du site The Life List et d’ajouter au minimum un lien vers la page “http://www.thelifelist.fr/comment-vous-pouvez-changer-de-vie/” sur votre site.

Donnez votre avis »

A Propos de The Life List™

Que feriez-vous si vous il ne vous restait qu’une semaine à vivre ? Souhaiteriez-vous partir à l’autre bout du monde ? Sauter en parachute ? N'attendez pas d'être trop vieux pour réaliser vos rêves : The Life List vous aide à véritablement changer de vie aujourd'hui.