The Life List dans les médias

"The Life List dispense des conseils, recommande des lectures, des programmes d'aide au changement. Les adeptes d'un petit changement de vie y agrègent leurs rêves..."

"Julien est un expert qui a fait ses preuves en matière de changement de vie"

"Le concept de Life List est arrivé en France. C'est un outil à la portée de tous pour faire l'inventaire de ses souhaits et se donner les moyens de les réaliser..."

"The Life List’ : Le super blog De Julien qui a décidé de réaliser tous ses rêves sans attendre"

Vivre passionné pour réaliser ses rêves

Par Julien Perret 22 janvier 2012 7
Vivre passionné pour réaliser ses rêves

Comme une énorme goutte de pluie ruisselant le long d’un toit avant de chuter 15 mètres pour venir s’écraser au milieu de votre front, la ou ca fait bien chier, cette citation* de Chamfort anodine semblait vouée à venir perturber ma paisible fin de décembre. « Si les raisonnables ont duré, les passionnés ont vécu. »

Vous imaginerez à juste titre ma préférence pour la seconde partie de la phrase. Je suis un passionné, la vie m’a façonné comme cela. J’aimerais ne jamais perdre une seule minute de mon temps ici, j’aime prendre des risques car personne n’arrive à quelque chose de grandiose sans emprunter des sentier complexes et effrayants. L’importance que j’attache au fait de réaliser mes rêves dépasse parfois les limites de l’entendement. Saviez-vous que l’un de mes jeux préférés à l’âge de 14 ans était de sauter de falaises ou de rochers dont la hauteur n’était jamais suffisante ? Toutes les passions sont exagératrices, mais seuls ceux qui s’y sont essayé savent à quel point l’on se sent vivre pendant les quelques microsecondes qui nous séparent du sol. Je m’égare.

La raison à outrance a fait son temps, à force de fuir le moindre de risque on finit par s’exposer à ne plus rien vivre d’excitant. On finit par ne pas réaliser ses rêves du tout. Bien sur, je ne peux nier que la raison m’ait empêché à plusieurs reprises de commettre des actes stupides dont les conséquences auraient étées désastreuses. Elle m’a récemment empêché de tenter de traverser un bras de mer d’une quinzaine de mètre empli de crocodiles (l’idée m’a longuement traversé l’esprit). Mais il existe un monde entre surmonter ses peurs et se suicider au crocodile. Il suffit de s’obliger à ne plus dire « oui mais » à tout et n’importe quoi pour s’en rendre compte.

Le bras de mer aux crocodiles… Tentant non?

Ce n’est peut-être que la résultante inattendue du manque de sommeil et du froid glacial actuel, mais en creusant un peu plus, cette citation éveille en moi une foule de commentaires, dont le principal touche directement au sens même du mot passion. La vie m’a appris le caractère profondément éphémère de ce que l’on qualifie de passion. Des histoires d’amour de quelques heures que l’on désirait profondément jusqu’à ce qu’elles nous tombent dessus aux activités ludiques dans lesquelles on s’engage pour s’en lasser en quelques jours.

Tout comme je ne compte plus les utopistes qui me jurent qu’il suffit d’avoir une passion pour vivre une vie de passionné, je ne compte plus les fois ou j’ai choisi de me laisser porter par un vent de folie soudain et incertain dans une direction aléatoire en imaginant que c’était la marche à suivre pour réaliser ses rêves. La passion ne se suffit pas à elle-même. Elle ne s’auto-entretient pas. Elle a besoin d’une force pour prendre vie, d’un catalyseur capable de la réanimer au quotidien, d’une solution de remplacement les jours ou elle s’amenuise. Aussi forte soit-elle, elle sera rapidement remplacée par une autre si elle n’a rien sur quoi se reposer.

Ces forces sont nombreuses et variables. Le sportif entretient sa passion par une volonté de dépassement permanente ou un esprit de compétition aiguisé, l’artiste mise souvent sur le changement, le renouvellement, l’amoureux mise sur une connexion puissante, ou sur des différences. Peu importe le moyen, la passion ne survit que si l’on prend suffisamment de risques pour la faire survivre. Or vous ne commencerez à prendre des risques que lorsque vous vous attaquerez à des choses qui vous animent réellement. Un feu de paille ne vous animera jamais du même instinct de survie qu’un incendie dans votre maison.

Ce qui me ramène une fois de plus à penser que seul le chemin le plus dur me conduira à la vie que je ne regretterais pas, mais aussi à croire que je suis sur la bonne voie car aucun des risques que je prend ne semble freiner ma course pour réaliser mes rêves!

(*) Merci au lecteur qui commenta l’un de mes articles en utilisant cette citation!

7 commentaires »

  1. Odile 23 janvier 2012 à 15 h 18 min - Reply

    Encore un article très “puissant”^^.

    Il m’a fait prendre du recul, me rappelle que j’attache un peu trop d’importance aux soucis du quotidien, alors que la vraie vie est celle qu’on vit au qoutidien., et qu’il faut la vivre à fond!

    Je suis tout a fait de la meme opinion : prendre des risques me donne moi aussi l’impression d’etre vivante, c’est vraiment une sensation grisante! :D

    • Julien 23 janvier 2012 à 19 h 40 min - Reply

      @ Odile. Content que ca puisse te parler. C’est plus difficile à faire qu’à dire, mais une fois que l’on prend conscience, on sait dans quelle direction avancer!

  2. Philippe 24 janvier 2012 à 7 h 22 min - Reply

    Très belle article :)

  3. gaspard 24 janvier 2012 à 19 h 35 min - Reply

    Les choix les plus risqués apportent les plus grandes récompenses. Vivre c’est se jeter dans le vide sans être sûr de pouvoir retomber sur nos pieds.

  4. jeremy goldyn 27 janvier 2012 à 20 h 54 min - Reply

    Salut Julien,

    En effet, je pense que pour vivre de ses passions il faut toujours se fixer des objectifs car comme tu le dis, elles risques d’être remplacées par d’autres choses.

    Une bonne chose à faire et que je fais moi même pour rester motivé est d’écrire le résultat que j’attends lorsque je fais quelque chose. Ne vous limitez pas. Essayez vraiment d’aller chercher le meilleur pour vous et votre bien être (satisfaction). Alors vous arriverez loin ! (pour vous même. Et c’est ce qui compte. Car lorsque vous êtes en paix avec vous même, vous êtes en paix avec les autres).

    Jérémy, Road To Entrepreneur

  5. Julien 30 janvier 2012 à 22 h 58 min - Reply

    J’ajouterais que votre passion doit être l’objectif que vous visez, pas la route que vous suivez. Je vous laisse réfélchir sur cette petite phrase, j’ai mis du temps à tilter sur ce qu’elle pouvait vouloir dire!

  6. jeremy goldyn 31 janvier 2012 à 11 h 10 min - Reply

    Salut Julien,

    Ne dit-on pas souvent que ce qui compte c’est la route qu’on empreinte pas l’endroit où on veut aller ?

    Mais je pense que ce n’est pas le même contexte ici ;)

Donnez votre avis »

A Propos de The Life List™

Que feriez-vous si vous il ne vous restait qu’une semaine à vivre ? Souhaiteriez-vous partir à l’autre bout du monde ? Sauter en parachute ? N'attendez pas d'être trop vieux pour réaliser vos rêves : The Life List vous aide à véritablement changer de vie aujourd'hui.