The Life List dans les médias

"The Life List dispense des conseils, recommande des lectures, des programmes d'aide au changement. Les adeptes d'un petit changement de vie y agrègent leurs rêves..."

"Julien est un expert qui a fait ses preuves en matière de changement de vie"

"Le concept de Life List est arrivé en France. C'est un outil à la portée de tous pour faire l'inventaire de ses souhaits et se donner les moyens de les réaliser..."

"The Life List’ : Le super blog De Julien qui a décidé de réaliser tous ses rêves sans attendre"

En finir avec la tabou de l’argent en France

Par Julien Perret 15 octobre 2012 12
En finir avec la tabou de l’argent en France

Parler d’argent est une ignominie en France. Je dirais même que gagner de l’argent est une ignominie en France. Je ne vous apprend rien, si quiconque s’avise de parler de son salaire ou du prix de ses dernières vacances au cours d’un dîner entre amis, il est généralement catalogué, méprisé ou jalousé par ceux qui l’écoutent. Si vous demandez à une personne combien d’argent elle gagne, elle se bloquera et tentera tant bien que mal de changer de sujet. Même le sexe ou la mort sont devenus des sujets moins gênants que l’argent, que l’on associe pourtant souvent au bonheur (à tort ou à raison).

Hommes politiques, célébrités, tout le monde tente d’entretenir un flou complet sur ce qu’il gagne réellement et n’affichera de chiffres de son salaire que si celui ci est suffisamment faible (en oubliant bien sur de mentionner les stocks options, placements en bourse et autres rémunérations parallèles qu’il possède.)

D’où vient le tabou de l’argent en France ?

Pour ce qui est des discussions directes sur les salaires, inutile d’aller bien loin pour comprendre d’où provient le tabou de l’argent. Il s’est installé une peur latente d’être jugé sur ce que nous gagnons. Qu’il s’agisse d’une peur d’être considéré pour un voleur pour ceux qui en gagnent beaucoup, ou comme une personne inférieure pour ceux qui en gagnent moins, l’argent soulève une peur du jugement. Ce qui, soit dit en passant, peut sembler étrange puisque l’argent ne reflète que très rarement votre personnalité et votre morale : les jugements proférés sont dans la grande partie des cas liés à des préjugés.

En rentrant un peu plus dans la subtilité, on s’aperçoit que la France n’arrive pas à réconcilier la tradition catholique de ses aïeux avec celle de l’aristocratie. Le français est sans cesse tiraillé entre le partage et l’égalité d’une part, et les inégalités absolues d’autre part. C’est l’exemple des grandes écoles opposées aux facultés. Un exemple parmi tant d’autres. Il faut ajouter à cela une aggravation de la tradition catholique par la monté des discours de gauche sur l’argent sale, la honte des profits et la redistribution des richesses. L’ensemble de ces messages véhiculés depuis des années profite immanquablement au tabou de l’argent en France.

Toujours dans les extrêmes

Mais pourquoi ne pas se positionner entre nos traditions en acceptant d’être à mi chemin entre l’inégalité totale et les égalités parfaites ? Qu’y a t’il de si gênant à voir certaines personnes gagner plus que d’autres ? Pourquoi martyriser celui qui réussit sa vie en créant de la valeur dés que cette valeur se transforme en argent ?

J’ai souvent l’impression que certains se battent contre de faux problèmes. S’insurger contre un patron qui gagne plus que ses employés devrait être une hérésie. Cela n’a rien de fondamentalement extraordinaire. Que l’on fasse peser des soupçons sur le fait que l’actionnariat s’enrichisse sans prendre aucun risque alors que les employés n’ont plus aucune sécurité (et gagnent beaucoup moins) me semble normal. Mais que l’on demande au fondateur d’une nouvelle entreprise qui a pris des risques, travaillé nuit et jour et prend de lourdes responsabilités sur ses épaules de s’aligner sur ses employés me semble injustifié. Il ne faut pas mettre tous les œufs dans le même panier. J’ai rencontré durant ma carrière de consultant des patrons humanistes, au service de leurs employés, dont l’une des priorités était d’assurer leur emploi à des niveaux de salaire décents. Et oui, même eux gagnaient bien leur vie.

En France, on se positionne uniquement sur les extrêmes (tout en prenant bien garde à éviter le trop extrême qui lui aussi est méprisé). La position modérée est prise pour une position de faiblesse. C’est pour cette raison que l’on continuera d’un coté à estimer qu’il est tout à fait normal de s’enrichir sur le dos des autres (par des licenciements en grandes vagues destinés uniquement à augmenter une rentabilité, ou en créant des produits bien marketés dont le prix n’équivaut pas du tout la valeur). Le français qui refuse de devenir un prédateur comme ceux cités ci-dessus ne semble pas avoir d’autres choix que de se ranger dans la catégorie victime et de réclamer toujours plus aux 10% qui payent déjà 80% de la dette de l’état tout en se cloitrant dans un volonté d’en faire le moins possible pour obtenir réparation du préjudice porté par les prédateurs.

Même si nous n’en sommes tous pas la, et que chacun des camps refusera de se reconnaître dans le portait que j’ai décrit, il faudra un jour accepter la réalité (et dépasser ce maudit tabou de l’argent) pour faire avancer les choses, d’un coté comme de l’autre.

Comment ose t’il gagner de l’argent ?

Je ne pouvais pas manquer de prendre ce site pour exemple puisqu’il apparaît comme au cœur de ce débat des extrêmes. Aujourd’hui, il y a deux catégories de blogs dans le développement personnel : ceux qui ne gagnent rien et philosophent par plaisir tout en n’allant pas réellement au bout de ce qu’ils prônent, et ceux qui gagnent beaucoup (ou tentent de le faire) quitte à ce que l’argent soit gagné sur le dos de leur lecteurs. Je désigne par la tout ceux qui vous laissent espérer une richesse éternelle en bâtissant des pyramides de Ponzi ou système similaires qui finiront par s’écrouler sur ceux du bas (vous) et laissant les quelques marches du haut dans la richesse. Soit on écrit pour la beauté du geste, soit l’on écrit pour l’argent.

Dés lors qu’une personne tente de rallier la situation intermédiaire (écrire tout en se rémunérant sans pour autant profiter de la naïveté / gentillesse / croyance de ses lecteurs), il est vivement critiqué. Ceux qui gagnent beaucoup le prennent de haut en considérant qu’il n’a rien compris au marketing et qu’il faut qu’il crée des formations en PDF à 2999 euros  pour s’enrichir. Ceux qui sont sur l’autre bord considèrent qu’à partir du moment ou il a placé un lien payant dans un de ces articles, c’est un salaud de mec qui s’enrichit. C’est vrai que je ferais mieux de profiter du chômage et de passer mes nuits à développer mes projets bénévolement !

Le bonheur et le tabou de l’argent

L’argent fait-il le bonheur. Je tenais à vous rappeler le fameux paradoxe d’Easterlin à ce sujet. Easterlin, éminent économiste a démontré que dans n’importe quel pays du monde, les riches sont toujours plus heureux que les pauvres. Il a par ailleurs prouvé qu’il n’existe aucune corrélation entre le niveau de richesse d’un pays et le bonheur des individus qui y vivent (sauf cas très extrêmes de pauvreté). Les études récentes démontrent que l’argent n’apporte pas plus de bonheur à partir d’un certains seuil (compris entre 40 000 et  70 000 euros par ans). Ce niveau la est en plein milieu des extrêmes dont nous parlions tout à l’heure. C’est beaucoup moins que ce que les grands prédateurs cherchent à amasser, mais beaucoup plus que ce que les autres considèrent comme de la richesse qu’il faut impérativement taxer.

Si l’on relativise les choses, on réalise que la nuisance vient des extrêmes. Ceux qui amassent des millions sur le dos des autres sans pour autant que cela ne leur apporte réellement plus de bonheur, et ceux qui préfèrent attendre que l’état aille ponctionner les autres pour les faire vivre plutôt que de s’aventurer à essayer de gagner un peu plus pour être plus heureux.

Pour en revenir à notre tabou de l’argent en France, j’ai tendance à croire que tout irait mieux si chacun prenait un peu sur lui pour apprendre à parler de ce dont il gagne, de ce qu’il espère gagner et de ce qu’il peut faire pour y arriver. Certains se retrouveraient face à leurs contradictions (pourquoi ai-je besoin de gagner tant, qu’est ce que je cherche à me prouver), alors que d’autres accepteraient de féliciter l’effort et d’y participer plutôt que de s’enfermer dans un mode de critique permanente.

Alors oui, The Life List est devenu bénéficiaire depuis quelques mois et je n’ai pas de honte à l’avouer. Le bénéfice est faible, mais c’est un motif de satisfaction énorme grâce auquel j’ai pu trouver la volonté de travailler d’arrache pied pour créer le nouveau réseau social et ouvrir des partenariats qui vous permettront de profiter de nombreuses promotions sur des sauts en parachute et d’autres activités inédite très bientôt. Cela ne m’empêche pas de conserver un autre projet entrepreneurial totalement différent et d’y consacrer la majeure partie de mon temps. C’est le meilleur moyen que j’ai trouvé pour réussir à atteindre les fameux 70 000 euros dont je parlais plus haut tout en conservant mon éthique vis à vis de vous !

12 commentaires »

  1. FlorianL 16 octobre 2012 à 1 h 04 min - Reply

    Au moins c’est clair.
    Bravo pour cet article.

    Je pense que beaucoup ont la même vision que toi (ne pas être dans les extrêmes) mais peu en parle.
    D’ailleurs, ce n’est pas qu’en France ce problème..
    Après le tabou de l’argent en tant quel tel est tenace… Si je voudrais être méchant, je dirais que la France favorise l’assistanat et que c’est un pays d’assisté…

  2. Xavier 16 octobre 2012 à 9 h 26 min - Reply

    Je te rejoins parfaitement sur ta vision des choses. Parler d’argent ne me pose pas de problème alors dès fois je met les “pieds dans le plat” en demandant clairement aux gens combien a pu leur couter ceci ou combien ils gagnent chaque mois ? En général, on me répond “et toi” alors je répond de façon claire et précise car ça ne me pose pas de problème. Après la personne est en général plus mal à l’aise car malgré mon accès de franchise elle ne veut pas en dire plus … pas grave, je m’y suis fait.

    En tout cas content de voir que tu gagnes des sous avec ton site … tu proposes un service et des articles de qualité, c’est la moindre des choses que d’en tirer une rémunération ! Les gens ne doivent pas se rendre compte du travail qu’il y a derrière tout ça …

    Tu parleras de ton autre projet un jour ? A moins que ce soit déjà fait …

  3. ade vadrouille 16 octobre 2012 à 19 h 29 min - Reply

    Je pense que c’est la proximité que tu as avec tes lecteurs qui suscitent les jalousies. Basé sur le phénomène de la rentabilité des réseaux sociaux dit de curation, pinterest gagne certainement plus et est pour l’instant moins critiqué.
    Et puisque tout travail mérite salaire, le tien est largement mérité !

    • Julien Perret 17 octobre 2012 à 13 h 04 min - Reply

      En réalité, la proximité avec les lecteurs est plutôt un facteur favorable. C’est selon moi la thématique qui joue le rôle le plus important sur le tabou.

  4. fabrice 17 octobre 2012 à 22 h 05 min - Reply

    Je suis bien d’accord, l’argent est souvent un tabou en France, j’ai toujours été étonné de voir la difficulté qu’on les gens à dire combien ils gagnent…

    “ceux qui ne gagnent rien et philosophent par plaisir tout en n’allant pas réellement au bout de ce qu’ils prônent” tu veux dire quoi par là? Et les pyramides de Ponzi ?

    C’est vrai que quand tu es dans une citation intermédiaire, tu es critiqués ou pris de haut par des gens qui s’auto proclament entrepreneurs car ils ont vendus beaucoup en utilisant les grosses ficelles du marketing et d’autres méthodes… Bizarrement, si tu es dans une situation équilibré, de ce côté là, c’est presque plus dure, c’est fou!

  5. zenie 19 octobre 2012 à 8 h 18 min - Reply

    Bonjour Julien, fais ce que tu penses devoir faire et ne te soucie pas des critiques, de toute façon c’est très français la critique donc laisse couler et avance sur ton chemin…
    On est tous différents avec des chemins à suivre différents donc tout va bien.

    zenie

  6. Arthur 25 octobre 2012 à 23 h 48 min - Reply

    Bonjour Julien,

    Je suis également d’accord sur le fait que le sujet de l’argent peut-être tabou en France alors que dans d’autre pays dire combien on gagne n’est pas du tout choquant.

    Ensuite, la meilleure histoire pour laquelle que je connais pour montrer le réel sens de l’argent dans la vie est celle du “pêcheur Mexicain- le sens de la vie” : http://gigistudio.over-blog.com/article-2587700.html

    Je conseille vraiment si vous avez 2 minutes pour lire cette histoire qui résume tout!

    @+

  7. Mathieu 4 novembre 2012 à 6 h 32 min - Reply

    Wow, c’est fou ! Je ne savais pas qu’un tel tabou pouvait exister… Je suis canadien et jamais je n’ai rencontré de problèmes avec cela.

  8. Sandra C. 12 novembre 2012 à 21 h 18 min - Reply

    très brillante analyse et quelle énergie dans ce que je lis de tes projets :) je mets tout de suite ce lien sur mon blog !!!! bravo et continue

    • Julien Perret 17 novembre 2012 à 15 h 52 min - Reply

      Merci Sandra, ce retour me va droit au coeur. Je vais aller jeter un coup d’oeil à tes écrits dés ce matin !

  9. Troll 11 décembre 2012 à 9 h 41 min - Reply

    Le tabou existe car les gens sont jaloux. Ils ne veulent donc pas voir ce qui pourrait leur faire perdre la raison.
    De même certaines cultures imposent aux femmes de se voiler car ils ne peuvent pas se contrôler autrement.

Donnez votre avis »

A Propos de The Life List™

Que feriez-vous si vous il ne vous restait qu’une semaine à vivre ? Souhaiteriez-vous partir à l’autre bout du monde ? Sauter en parachute ? N'attendez pas d'être trop vieux pour réaliser vos rêves : The Life List vous aide à véritablement changer de vie aujourd'hui.