The Life List dans les médias

"The Life List dispense des conseils, recommande des lectures, des programmes d'aide au changement. Les adeptes d'un petit changement de vie y agrègent leurs rêves..."

"Julien est un expert qui a fait ses preuves en matière de changement de vie"

"Le concept de Life List est arrivé en France. C'est un outil à la portée de tous pour faire l'inventaire de ses souhaits et se donner les moyens de les réaliser..."

"The Life List’ : Le super blog De Julien qui a décidé de réaliser tous ses rêves sans attendre"

J’ai testé pour vous : Travailler en voyageant

Par Julien Perret 27 août 2012 8
J’ai testé pour vous : Travailler en voyageant

Voilà une thématique sur laquelle je souhaitais écrire depuis quelque temps puisqu’elle est au cœur de l’aventure que j’ai choisi de vivre en quittant mon emploi pour créer ma propre entreprise. Beaucoup rêvent de travailler en voyageant, et il existe de véritables moyens d’y parvenir.

Néanmoins, des métiers basés sur le voyage (comme celui de commercial export) aux métiers internet qui arrivent parfois à se déconnecter en partie de votre géolocalisation, tout ne conviendra pas à tout le monde. Votre réflexion doivent aller au delà de la simple envie de travailler en voyageant (qui cache souvent une volonté de voyager et de ne pas travailler).

Salarié : une conception différente du voyage

J’ai la chance de sortir d’un métier pour lequel j’ai assez souvent voyagé. Mes déplacements chez des clients m’ont amenés dans une grande partie de l’Europe et aux Etats Unis à plusieurs reprises. Néanmoins, la perception du voyage offerte par un emploi salarié est souvent bien différente de l’idée que l’on s’en fait.

Je ne nie pas l’excitation permanente du voyage. J’adore prendre l’avion, entendre des langues étrangères et vivre loin de chez moi. Mais c’est à peu près tout ce que m’a apporté le voyage en tant que salarié.

En effet, mon quotidien se limitait assez souvent à des déplacements de l’hôtel vers mon lieu de travail, mes rencontres à des discussions avec des clients et mes soirées à des diners avec ces mêmes personnes. De plus, difficile dans ces conditions de choisir le lieu du voyage. Il est logiquement imposé par l’activité de l’entreprise qui salarie.

Cette sensation de voyage sans découverte m’a laissé sur ma faim et m’a poussé à tester une autre solution que vous connaissez tous : vivre l’expérience entrepreneuriale et travailler en voyageant par moi même.

Entrepreneurs : Le mythe de la semaine de quatre heures 

Je l’ai déjà expliqué à plusieurs reprises, mais la semaine de quatre heures vantée par Time Ferris est un mythe pour celui qui ne possède pas déjà un patrimoine financier ou entrepreneurial. N’espérez pas commencer une activité demain et pouvoir générer des milliers d’euros en ne travaillant que quatre heures par jour.

Le projet que je monde actuellement est de petite envergure. J’entend pas la qu’il ne demande pas d’employés et qu’il n’a pas vocation primaire à générer plusieurs millions par mois. Néanmoins, malgré toute l’efficacité dont je peux faire preuve et mes connaissances déjà accumulées, il m’a déjà demandé 6 mois de travail à plein temps. N’imaginez pas les 35 heures mais plutôt des journées d’une douzaine d’heures 6 jours sur 7.

L’investissement initial n’est pas négociable, à moins d’avoir beaucoup d’argent et de se contenter de l’investir (et encore…). N’imaginez donc pas travailler en voyageant des demain si vous venez de vous lancer dans l’entrepreneuriat.

Travailler en voyageant

Travailler en voyageant alors que ma société s’approche de la maturité.

Une fois que votre entreprise arrive à maturité, c’est une autre histoire. Depuis quelques mois, je me contente de travailler entre 3 et 5 heures par jours sur ce projet. C’est ainsi que j’ai pu libérer du temps pour développer le réseau social The Life List que certains d’entre vous ont déjà découvert. Il est probable que je fasse face à des pics d’activité au moment du lancement des différents services que j’associe à mon projet, mais je peux globalement affirmer qu’un tel projet ne demandera jamais plus de 4 heures par jour de travail en moyenne

J’ai donc testé le précepte du travailler en voyageant cet été. Depuis le mois de juillet, j’ai passé une semaine en Corse, deux semaine aux Canaries, 2 semaines dans le sud de la France et je suis actuellement dans l’avion pour l’ouest Américain. Mon objectif : réussir à avancer dans mes projets tout en profitant des différents endroits que je visite.

Ce que je retiens de l’expérience

En synthèse, les mois que je suis en train de vivre sont extrêmement satisfaisants. J’ai pu profiter de chacun de mes voyages tout en avançant sur mes projets (le réseau social The Life List a été intégralement développé et pensé loin de Paris). Il est donc possible de travailler en voyageant.

J’ai réussi à enchainer des journées de six heures de travail lorsque j’étais seul tout en profitant de mes après midi (4 heures le matin et deux heures le soir), ce qui devrait s’avérer suffisant pour faire tourner un projet arrivé à maturité. Je pensais que le rythme serait difficile à prendre, mais cela n’a pas été le cas.

Il faut néanmoins souligner plusieurs contraintes et point limitant que je devrais corriger à l’avenir :

  • La pression de l’entrepreneur n’est pas celle du salarié. Le moindre email désagréable ou problème avec le projet peut vous fouttre en l’air deux journées de voyage parce que vous voulez trouver une solution (ou simplement parce que votre moral est sapé). Et des nouvelles désagréables et il y en a tellement plus qu’on ne l’imagine.
  • Certaines actions ne peuvent être réalisées loin de chez moi, ou sont bien plus complexes. Envoyer des courriers reccomandés depuis l’étranger, parler au téléphone lorsque l’on est pas sur les mêmes fuseaux horaires. Je ne parle pas des actions qui requierent une présence physique, simplement de toutes ces petites choses auquelles on ne pense pas avant de partir.
  • Lorsque l’on voyage à plusieurs, en couple ou entre amis, gérer un emploi du temps devient bien plus compliqué. Difficile d’expliquer aux autres que vous ne voulez pas sortir le soir parce que vous devez travailler le matin, ou de refuser une journée de sortie parce que vous avez des choses à faire. Je crois qu’il est nécéssaire de considérer les voyages à plusieurs comme de véritables vacances, à moins que vous ne voyagiez avec d’autres entrepreneurs comme vous.
  • Internet, la ressource essentielle à mon travail, n’est pas toujours disponible aux débits et aux prix que vous souhaiteriez. Il faut être très prudent sur ce point aussi car un mauvais débit internet peut miner votre producitvité. La mienne s’est retrouvée divisée par deux lorsque j’ai du travailler avec mon téléphone portable comme relai WiFi et un réseau 3G quasi inexistant.

Travailler en voyageant, c’est donc possible, mais à un certain prix. Vous devez être conscient que le travail fera parti de votre quotidien et que le voyage ne sera jamais l’équivalent des vacances que vous aviez pu avoir alors que vous étiez salarié ou étudiant. Néanmoins, j’estime que le jeu en vaut la chandelle et je vais persévérer dans cette direction en lançant officiellement mon projet d’ici la fin de l’année. Nous verrons alors si les idées dont je parlais aujourd’hui peuvent avoir du sens sur le long terme.

Si vous avez déjà voyagé en travaillant, n’hésitez pas à nous le faire savoir en commentaire et à raconter votre expérience !

8 commentaires »

  1. Guillaume de komment devenir riche 28 août 2012 à 17 h 05 min - Reply

    Effectivement tu abordes des problèmes qui ne viendraient pas à l’idée de suite sans faire l’expérience mais il n’y a pas de problème, que des challenges à relever et compte tenu de ce que tu vis, les challenges doivent paraitre petits :)

  2. fabrice 28 août 2012 à 17 h 32 min - Reply

    Je connais bien cela, et en effet pas facile!
    Cela dépend de la charge de travail et aussi de ce que l’on veut. Cela dit, il est possible de faire les deux en s’organisant bien. Et là, c’est tout de même une grande liberté!

    Par contre, bosser sur un projet nécessite vraiment de se poser à mon avis!

  3. Geof 28 août 2012 à 23 h 58 min - Reply

    Ca n’est pas forcément en rapport direct avec la façon dont tu vois le sujet mais le titre “travailler en voyageant” me fait penser au Visa Working Holidays, un visa disponible pour les jeunes de 18 à 30 ans à destination de plusieurs pays et qui permet de travailler pendant en général un an (cela dépend du pays d’accueil) pour engranger de l’argent et financer sa découverte du pays.

    Ce n’est certes pas dans la vision du “travail à long terme” de ton article mais c’est quand même une très bonne initiative qui permet de voyager et travailler en même temps et qui mérite à être plus connue (même si j’en entends assez souvent parler)!

    Fabrice en a également déjà discuté sur son blog il me semble =]

  4. Jeremy Goldyn 2 septembre 2012 à 18 h 57 min - Reply

    Bonjour Julien,

    En effet, la semaine de 4 heures en application est illusoire.
    Même si c’est le livre qui m’a fait changer de vie, je dis aujourd’hui à ceux que je recommande ce livre, qu’il permet de donner un coup de fouet pour changer mais que si ils veulent créer un business ou une activité avec ça c’est comme un fromage très appétissant mais qui est rempli de trous…

    Travailler en voyageant. Je l’ai déjà fait et je vais bientôt le refaire. Je vais sûrement partir un mois mais je ne sais pas encore où.

    Je pense qu’il est nécessaire de se poser quand même car sinon la fatigue est prédominante. Du moins, c’est ce que je pense et c’est ce que j’ai vécu.

    J’étais parti 10 jours au Mexique et j’ai été plus fatigué qu’autre chose. la durée n’était pas assez longue et j’avais trop voyagé.

    Voilà ce que je peux dire ;)
    Jérémy

  5. Tanned@travailler et voyager 17 septembre 2012 à 22 h 20 min - Reply

    Voyager en travaillant est difficile et n’est pas donné à tout le monde. Il faut rester sérieux et s’organiser un minimum.

    Il faut vraiment avoir conscience que c’est facile à dire et plus difficile à réaliser.

  6. muriel 24 octobre 2012 à 0 h 23 min - Reply

    Merci pour ses précieux conseils ! Je n’ai pas encore tester le travail en voyage…mais je compte bien profiter de quelques semaines de voyage (bien méritées! lol) d’ici peu tout en continuant à gérer ma société !

  7. Jeremy Goldyn 26 octobre 2012 à 17 h 27 min - Reply

    Je reviens pour partager mon expérience de la semaine de 4 heures. Je viens de partir 1 mois à l’étranger tout en continuant à travailler. j’explique tout dans le récit de mon voyage : http://www.roadtoentrepreneur.com/voyage-en-sicile-mode-semaine-de-4-heures

    Jérémy,

  8. Djamel du blog ID'on Well 23 janvier 2013 à 16 h 32 min - Reply

    Idem, les voyages et le travail : http://www.idonwell.com/blog/une-seance-de-massage-cupping-en-chine/

    Cet article ne décrit pas une façon de travailler à l’étranger, mais le fait de l’avoir écrit depuis Wuhan, c’était pour moi travailler en voyage …

    Beaux articles.

Donnez votre avis »

A Propos de The Life List™

Que feriez-vous si vous il ne vous restait qu’une semaine à vivre ? Souhaiteriez-vous partir à l’autre bout du monde ? Sauter en parachute ? N'attendez pas d'être trop vieux pour réaliser vos rêves : The Life List vous aide à véritablement changer de vie aujourd'hui.