The Life List dans les médias

"The Life List dispense des conseils, recommande des lectures, des programmes d'aide au changement. Les adeptes d'un petit changement de vie y agrègent leurs rêves..."

"Julien est un expert qui a fait ses preuves en matière de changement de vie"

"Le concept de Life List est arrivé en France. C'est un outil à la portée de tous pour faire l'inventaire de ses souhaits et se donner les moyens de les réaliser..."

"The Life List’ : Le super blog De Julien qui a décidé de réaliser tous ses rêves sans attendre"

5 moyens naturels de combattre la dépression saisonnière

Par Julien Perret 10 septembre 2012 6
5 moyens naturels de combattre la dépression saisonnière

La dépression saisonnière est une forme de dépression qui intervient en automne ou en hiver. La durée des journées diminue, le froid commence à s’installer et la vie devient sans explications une corvée. On ne voit plus l’intérêt de rien et l’on se sent malheureux. C’est l’occasion de tout remettre en question : le moment ou la plupart d’entre nous vont abandonner leurs projets et leurs rêves.

Vous avez probablement déjà ressenti une forme de dépression saisonnière, mais ce n’est pas une raison pour l’accepter. Or je viens de réaliser qu’il ne faisait pas jour en me réveillant ce matin. C’est la raison pour laquelle je vais prendre les devants et vous livrer quelques moyens simples d’éviter la dépression saisonnière qui vous guète sans aller jusqu’à prendre des médicaments qui vous feraient faussement croire que vous allez mieux.

Mieux comprendre les cycles qui mènent à la dépression saisonnière

La vie est ainsi faite. La moindre petite secousse dans votre vie peut vous faire passer d’un état parfaitement heureux vers un cycle ou la vie n’a plus d’intérêt. Le simple fait d’accepter que la vie est ainsi faite vous aidera à vous sentir mieux lors de vos moments de tristesse. La dépression ne dure normalement jamais. En réalisant ce fait, vous allez pouvoir commencer à prendre du recul sur votre état et sur votre vie. Réaliser qu’une simple baisse de moral n’est pas une raison suffisante pour oublier tous vos projets. Même si vous vous sentez moins bien, la compréhension des cycles de moral vous aidera à profiter de tous les instants, même si ils vous semblent mauvais. Attention, ne vous arrêtez pas ici, accepter la dépression saisonnière n’est pas la combattre !

Passez du temps avec des gens positifs

Il fait froid, je suis fatigué, j’en ai marre de l’hiver, etc. Les petites phrases négatives au quotidien vous plombent, évitez les simplement ! Vous avez probablement dans votre entourage des personnes qui n’ont jamais vraiment de problèmes (ou qui ne le montrent pas). Plus vous passerez de temps avec des personnes positives moins vous aurez de chances d’être fortement affecté par la dépression saisonnière.

dépression saisonnière

phonqito on Deviant Art

Changez d’air

L’un des meilleurs moyens de tacler la dépression saisonnière lorsqu’elle pointe le bout de son nez est de changer d’horizons. Nos problèmes sont souvent associés à notre environnement et à notre quotidien. Votre lieu de vie, votre trajet jusqu’au travail, vos collègues. Toutes ces choses vous rappellent que vous n’allez pas bien et pourquoi vous n’allez pas bien. Il vous suffit donc de changer d’air pour sortir de vos problèmes. Partez en week-end, changez de trajet le matin ou sortez de chez vous le soir. Peu importe la méthode, l’important c’est de sortir de l’environnement qui vous rappelle votre dépression saisonnière.

Sortez de votre routine

Tout comme vous pouvez changer d’environnement, vous pouvez changer des choses à votre routine pour sortir du cercle vicieux de la dépression saisonnière. Faites des choses que vous ne faites pas habituellement, osez sortir de votre zone de confort. En cassant la routine, vous casserez votre dépression. Vous mettre simplement en mouvement est un parfait moyen de vous sortir de votre mal être. Courrez, faites du sport en salle, dansez, sortez. Le mouvement provoque l’enthousiasme. C’est ce que vous recherchez me semble t’il !

Utilisez la luminothérapie

La luminothérapie est un traitement scientifiquement reconnu et approuvé comme traitement de la dépression saisonnière. Puisque beaucoup estiment que le manque de lumière du soleil joue sur notre moral, l’idée est simplement de la recréer artificiellement. C’est le principe des réveils simulant la lumière du soleil . Il existent des tonnes de moyens de jouer sur la lumière pour limiter le manque de soleil. Pour en savoir plus sur la luminothérapie, je vous recommande de lire cet article complet http://www.passeportsante.net/fr/Therapies/Guide/Fiche.aspx?doc=luminotherapie_th

Vous avez probablement remarqué qu’il ne s’agissait que de petites choses. Finalement, il ne faut pas grand chose pour lutter contre la dépression saisonnière. Vous noterez d’ailleurs que votre liste remplit deux des cinq moyens évoqués ici puisqu’elle vous fait changer d’air et sortir de votre routine. L’hiver n’est donc surtout pas le moment de la lâcher !

J’en profite pour vous rappeler que dans quelques jours, le réseau social The Life List ouvrira ses portes. Encore un peu de patience, votre liste va rapidement prendre une nouvelle dimension !

6 commentaires »

  1. Sophie 10 septembre 2012 à 16 h 33 min - Reply

    *À lire avec l’accent québécois* “La capsule passeport santé. Ici Claire Tanguay rédactrice en chef de PasseportSanté.net” ou “Voici une balado-diffusion de PasseportSanté.net” culte ! (La balado-diffusion, quoi, énorme) (Que je conseille d’ailleurs à chacun d’écouter, ils font de supers trucs).
    1) Je commence à avoir la goutte au nez (merci à l’entourage de me faire partager leurs miasmes) donc merci Julien pour l’article, car…
    2) … car tout de même, quand on commence à se sentir faiblard physiquement, ça agit sur le mental, ce qui influe rudement sur la dépression saisonnière.
    3) La luminothérapie, c’est chouette ! Après que j’ai subtilement glissé l’information à sœur n°1 (“EH TU M’ACHÈTES UN RÉVEIL LUMINOTHÉRAPIE ?!” pendant 3 mois), un jour j’ai eu l’étonnante surprise de voir que j’avais eu droit à mon cadeau (l’usure…). Je n’ai pas le chant des oiseaux, en revanche, mais j’ai des sons un peu “art contemporain” relaxants, c’est bien ! Je le souhaitais particulièrement parce que quand tu dois te réveiller à 5h du matin & que… tu n’es pas du matin, tu cherches n’importe quelle astuce pour rendre ce moment moins criminel. C’est efficace. Alors non, je ne gambade pas en faisant des roues partout sur mon lit dès l’ouverture de mes paupières, mais je me sens moins agressée & du coup cela joue considérablement sur mon moral au long de la journée (grosse patate). Bref, c’est bien.
    4) Moi aussi j’ai un conseil (: ! Pour revenir rapidement sur mon point n°2 (quelle fille linéaire…), c’est vrai que lorsque physiquement tu es down, cela se répercute sur ton humeur, ton moral… donc dès que l’on commence à entrer en période de “il fait frisquet de la nouille”, je fais une cure de vitamines. Les sans doute très chimiques Bion 3, mais aussi des choses rudement plus naturelles (genre des pastilles effervescentes de vitamine C. La pub m’énerve moins que Juvamine) (enfin les pastilles effervescentes je ne suis pas sûre que ce soit très naturel, en fait…). Mais mine de rien ça fonctionne, ça aide le corps à se préparer au changement de températures & à l’affaiblissement général que cela entraîne. Les huiles d’échinacea sont bien aussi. Et rien de tout cela n’est un médicament ! (: (& ça évite de faire exploser le budget Actifed tout chimique).
    5) “Passez du temps avec des gens positifs” +1. C’est très vrai. Déjà qu’au quotidien c’est fou le nombre de gens qui râlent & ne sont jamais contents, mais alors à partir de la rentrée c’est la teuf au râlage, ce qui peut vite être déprimant (ou réveiller le colérique en vous, si vous êtes comme moi). Mais je rajouterais d’ÊTRE aussi la personne positive. Même s’il faut se forcer (il faut souvent), au bout d’un moment c’est comme la méthode Coué & cela devient naturel. À force d’arrêter de se plaindre (ou au moins essayer), à force de sourire, on devient naturellement plus positif, donc de meilleure humeur (donc plus résistant(e) à la dépression saisonnière). Du coup on attire aussi des gens positifs, cercle vertueux.

  2. Régis de Moment Présent 12 septembre 2012 à 21 h 01 min - Reply

    En effet, la depression saisonnière est très réel ici au québec. Avant d’imigrer je n’avais jamais ressenti celà.

    La luminosité est faible car la neige et le soleil qui se couche vers 15h30-16h fait que nous manquons de lumière.

    ëtre actif est une solution qui aide!

    @Sophie ici ce sont les français qui ont un accent :-)

  3. Dorian 13 septembre 2012 à 20 h 58 min - Reply

    haaa la luminothérapie. J’aime beaucoup cette technique très simple et ultra efficace.

    Les coups de blues arrivent généralement en hiver :
    Il fait moins beau : concentration d’ions positifs plus importante
    Il fait plus sombre : quoi de mieux qu’elle belle luminosité pour avoir le sourire ?

    Je pense qu’il faut à tout prix agir et se fixer quelques challenges pour ne pas subir de plein fouet ces périodes un peu moins drôles que les autres.

    Dorian

  4. Julia 17 septembre 2012 à 21 h 56 min - Reply

    Bonjour à tous,

    Mon cher Julien, j’aime toujours autant te lire.
    Pour avoir habité en Scandinavie, je sais combien la manque de lumière peut influencer notre état d’esprit et notre corps. Les enfants, en Suède et Finlande du nord particulièrement, ont des séances de luminothérapie chaque matin pendant plusieurs mois.
    Je n’avais pas investi dans une lampe de la sorte à l’époque car je voyageais beaucoup , donc je redescendais dans des villes plus “lumineuses”, mais maintenant que je suis au Québec – oui oui, moi aussi Régis- j’y repense vraiment.
    Des idées pour trouver cet objet?

  5. Andry @ Boosteur de Vie 1 octobre 2012 à 9 h 56 min - Reply

    Bonjour Julien,

    Je crois que le meilleur conseil que je pourrais donner lorsqu’on parle de dépression (saisonnière ou pas), c’est de rire ou sourire.
    Non seulement on produit des endorphines, mais ces endorphines ne reconnaissent pas si votre sourire est authentique ou créé… Donc si vous prétendez que vous êtes joyeux, énergique, etc, les endorphines seront tout de même sécrétés :).
    D’où l’importance du “fake it until you make it”… Faire “comme si” pour le devenir vraiment. Forcez-vous à rire, à sourire, à danser, à vous exhalter, et vous deviendrez vraiment joyeux.
    ça marche!

    Andry

    • Julien Perret 1 octobre 2012 à 15 h 25 min - Reply

      C’est vrai d’un point de vue scientifique, mais il peut arriver que se forcer à rire soit un effort trop important dans un premier temps. Quoi qu’il en soit, l’energie me semble être une bonne alternative ! Merci pour ce retour!

Donnez votre avis »

A Propos de The Life List™

Que feriez-vous si vous il ne vous restait qu’une semaine à vivre ? Souhaiteriez-vous partir à l’autre bout du monde ? Sauter en parachute ? N'attendez pas d'être trop vieux pour réaliser vos rêves : The Life List vous aide à véritablement changer de vie aujourd'hui.