The Life List dans les médias

"The Life List dispense des conseils, recommande des lectures, des programmes d'aide au changement. Les adeptes d'un petit changement de vie y agrègent leurs rêves..."

"Julien est un expert qui a fait ses preuves en matière de changement de vie"

"Le concept de Life List est arrivé en France. C'est un outil à la portée de tous pour faire l'inventaire de ses souhaits et se donner les moyens de les réaliser..."

"The Life List’ : Le super blog De Julien qui a décidé de réaliser tous ses rêves sans attendre"

N°26 – Las Vegas

Par Julien Perret 18 novembre 2011 0
N°26 – Las Vegas

Personne ne vous l’apprendra, Las Vegas est magnifiquement scandaleuse. Mon avion n’a pas encore commencé à freiner sa course et la tumultueuse cité du vice m’accueille déjà à coups de milliers de néons scintillants. Beaucoup la jugent méprisable, mais personne ne pourra nier que cette immense oasis de lumière perdu au milieu du désert de Mojave a suffisamment d’arguments pour vous mettre dans un état d’excitation incontrôlable.

Le comble, c’est que la cité des excès et du jeu fut fondée il y a plus d’un siècle par… des mormons. Las Vegas aurait put être un paisible lieu de culte accueillant les fans de Joseph Smith en transit entre Los Angeles et leur fief de Salt Lake City, mais l’aménagement de l’immense barrage de Hoover, (aujourd’hui attraction touristique sans grand intérêt) et la légalisation des jeux d’argent en décidèrent autrement.

A genoux devant l’entrée du temple du vice

Je suis enchanté de retrouver les incessants mouvements de foule le long du strip, les rabatteurs pour escort girl qui vous harponnent tous les dix mètres pour vous remettre un charmant petit paquet de cartes avec lesquelles il est malheureusement impossible de jouer au poker, les impressionnantes fontaines du Bellagio dont on se demande parfois si elles ne sont pas vivantes. Vu l’heure de mon arrivée, je m’empresse de choisir un des gigantesques casinos  pour profiter des enivrants buffets à volontés qui y sont servis. Ce sera le Mirage. Non pas que la fatigue me donne des hallucinations, mais j’ai aperçu un volcan en activité devant l’entrée du casino. Moi qui ai passé des heures dans le parc national d’Hawaii à attendre de voir de la lave… D’autant qu’ici, tout est orchestré musicalement à coup de roulements de tambours et de percussions détonantes, j’en reste bouche bée au point d’en oublier quelques instants mon appétit.

Quelques heures plus tard, c’est avec 1$ fièrement acquis aux machines à sous que je m’aventure dans l’interminable labyrinthe des salles de jeux du cœur de la ville. Mes errements me mèneront de la réplique exacte du Coyote Ugly (pour les incultes, voir le film du même nom) vers des montagnes russes perchées sur les grattes ciels de New York en passant par le haut de la tour Eiffel. Un comble pour un Parisien qui n’avait jamais fait le geste dans sa ville d’origine. Tout es grand ici, tout est stimulant, excitant, c’est probablement ce qui donne ce goût tellement agréable à Las Vegas à tout ceux qui décident de s’arrêter quelques instants pour prendre du recul et regarder la ville vibrer.

Le strip.. ça vient de la “strip” tease ?

Mais Las Vegas, c’est aussi le quartier général de l’Amérique dans toute sa beaufitude. Un paradis des corps outrageusement tatoués, des mâchoires carrées, des ventres graisseux et des poitrines refaites. Difficile d’y faire une rencontre captivante en l’espace d’une journée ou deux. Je m’essaie avec quelques groupes en plein enterrement de vie de garçon ou de jeunes filles (Las Vegas est non seulement la ville du mariage facile, mais aussi celle du pré-mariage extrême), mais il quasi impossible de tirer beaucoup plus qu’un « Yeah man, France is so cool, I wanna go there ». Même si la conversation avait une chance de prendre une tournure plus intéressante, le volume sonore et le timbre aigu et nasal des locaux finirait rapidement par me décourager.

Quoi qu’il en soit Las Vegas marque, et même si j’ai réussi à jouer et gagner une partie de poker à plus de 100$ d’enjeux au cours de mes deux nuits, je n’ai toujours pas pu m’enfuir devant l’autel d’une sacro-sainte église locale. Je n’ai donc pas d’autres choix que de reposer le pied à Las Vegas dans les années à venir. Et je dois avouer que l’idée ne me déplait pas…


Les Vegas, Strip, Bellagio, MIrage, Photos, Voyage, List, Life List, 100 choses à faire avant de mourir, 100 choses à faire, bucket list

Donnez votre avis »

A Propos de The Life List™

Que feriez-vous si vous il ne vous restait qu’une semaine à vivre ? Souhaiteriez-vous partir à l’autre bout du monde ? Sauter en parachute ? N'attendez pas d'être trop vieux pour réaliser vos rêves : The Life List vous aide à véritablement changer de vie aujourd'hui.